Tous les textes des 3R

Parasitisme

Caprins | Ovins à viande | Ovins laitiers | Parasitisme | Santé animale

Résistance aux benzimidazoles chez les nématodes gastro-intestinaux parasites de petits ruminants : diagnostic moléculaire et stratégies de traitement.

A. SILVESTRE, J. CABARET

INRA, Pathologie Aviaire et Parasitologie, 37380 Nouzilly

RESUME

En France, la résistance aux benzimidazoles (BZ) chez les nématodes parasites touche la plupart des élevages de petits ruminants élevés à l’herbe, mais aucun cas n’a encore été observé chez les bovins. Les résistances vis-à-vis des autres familles d’anthelminthiques à spectre large d’action (les imidazothiazoles et les lactones macrocycliques) commencent à apparaître. Les techniques parasitaires de diagnostic de la résistance comme le test de réduction de I’excrétion des oeufs ou l’inhibition de I’éclosion des oeufs estiment le niveau de résistance de la communauté de nématodes sans permettre de distinguer finement le niveau de résistance de chaque espèce qui la compose. Pour optimiser I’usage des molécules anthelminthiques, il faut identifier d’une part, les espèces de nématodes présentes dans la communauté parasitaire du troupeau, et d’autre part, le statut de
résistance de chaque espèce de la communauté parasitaire. Nous avons développé un outil moléculaire de diagnostic de la résistance aux BZ. Fondée sur une réaction de polymérisation en chaîne (PCR), notre technique assure la détection de la mutation ponctuelle responsable de la résistance aux BZ chez les nématodes
gastro-intestinaux. L’avantage majeur de ce diagnostic réside dans la sensibilité de la mesure : la résistance peut être détectée dès son apparition, permettant ainsi d’adapter les traitements. L’identification des espèces résistantes permet de mettre en oeuvre des traitements spécifiques, et l’information fournie constitue une aide à la décision, en terme de contrôle du parasitisme. Nous envisageons de diffuser cet outil par I’intermédiaire des techniciens de I’élevage, des groupements techniques et des laboratoires des services vétérinaires. Outre les applications de cet outil pour les petits ruminants, il est possible de développer cette approche pour les bovins, chez lesquels les techniques classiques de détection de la résistance sont peu fiables.

Caprins | Ovins à viande | Ovins laitiers | Parasitisme | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière