Tous les textes des 3R

Parasitisme

Caprins | Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Parasitisme | Santé animale

La résistance génétique aux nématodes parasites chez les petits ruminants : un caractère de mieux en mieux connu.

L. GRUNER(1) , G. AUMONT (1), J. BOUIX (2), N. MANDONNET(3)

(1)INRA Pathologie Aviaire et Parasitologie, 37380 Nouzilly

(2)INRA SAGA, BPI, 61 326 Castanet-Tolosan Cedex

(3)INRA Station de Recherches Zootechniques, 971 70 Petit Bourg, Guadeloupe

RESUME

Des expériences sont engagées pour mesurer les paramètres génétiques de la résistance aux strongles gastrointestinaux dans 3 situations : ovins de race Romanov vis-à-vis de Teladorsagia circurncincta (Tc), des ovins Polish long-wool élevés sur prairies naturelles avec une communauté d’espèces dominée par Haemonchus contortus (Hc), Tc et Trichostrongylus colubriformis (Tco), des caprins de race Créole en Guadeloupe sur prairies infestées par Hc et Tco. L’héritabilité de la teneur en œufs des fèces mesure d’excrétion d’œufs (opg) varie entre une héritabilité de 0,3 et a 0,5. Elle est génétiquement corrélée à la croissance.
Une expérience sur 4 ans de sélection sur un faible opg confirme une réduction de l’infestation des pâturages et du troupeau, avec une meilleure efficacité vis-à-vis de Tco comparé à Tc. Ces résultats sont discutés en termes d’intérêt d’une sélection sur ce caractère, des avantages et limites des connaissances actuelles, et des recherches de marqueurs moléculaires.

Caprins | Génétique | Ovins à viande | Ovins laitiers | Parasitisme | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière