Tous les textes des 3R

Alimentation

Alimentation | Digestion - Métabolisme | Qualité aliment | Ruminants (général)

Influence de la teneur en amidon et en peptides de la ration sur la synthèse de biomasse et de protéines par les microbes du rumen in vitro.

L.P. BROUDISCOU (1), Y. PAPON (2), L. BERNARD (2), A..F. BROUDISCOU (3)

(I) UMR Physiologie de la Nutrition et Alimentation, INAPG - INRA, 16 rue Claude Bernard, 75231 Paris Cedex 05

(2) URH, INRA Centre de Clermont-Ferrand-Theix, 63122 Saint Genès Champanelle

(3) Laboratoire de Méthodologie de la Recherche Expérimentale, Université d’Aix-Marseille III, 52 av Escadrille Normandie-Niemen, 13013 Marseille

INTRODUCTION

Dans le rumen, les besoins en oligopeptides et en azote ammoniacal varient selon les espèces microbiennes. Des apports raisonnés d’amidon et de peptides facilement dégradables pourraient permettre d’agir sur I’anabolisme microbien dans ce pré-estomac. Le présent essai se place dans cette perspective. Six fermenteurs à effluent double ont été employés pour quantifier les effets simultanés de la nature de l’azote et de l’énergie d’origine alimentaire sur la synthèse de biomasse et de protéines microbiennes. Le marqueur microbien choisi a été la somme des bases nucléiques. Les fermenteurs ont reçu des rations majoritairement constituées de fourrage (foin de dactyle)
complétées par du blé. Ces rations étaient iso-azotées (PB = 12,6 % MS) et apportaient une quantité journalière de
matière sèche constante. Les fermenteurs ont aussi été complementés en azote par l’infusion d’urée et de trypticase (hydrolysat trypsique de caséine constitué d’oligopeptides), représentant un apport en PB de 5 % de la MS de la ration, soit 28 % de l’apport azoté total. Les taux de renouvellement des phases liquide et solide ont été réglés à 0,06 h-1 et 0,03 h-1, respectivement. Deux facteurs quantitatifs ont été combinés au sein d’une matrice de 18 expériences couvrant un domaine carré :
1) le pourcentage de blé dans la matière sèche de la ration (variable codée B ; valeur minimale : -1 = 5% MS, valeur maximale : +1 =35% de la MS)
2) le pourcentage d’azote peptidique dans le complément azoté (variable codée P ; valeurs minimale et maximale : -1 = 0%, +1 = 100%).

Alimentation | Digestion - Métabolisme | Qualité aliment | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière