Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins à viande | Génétique | Modélisation

Comparaison de six races bovines à 3,5 % de graisse intramusculaire dans le long dorsal : performances d’engraissement et qualité de carcasse.

A. CHAMBAZ (1), I. MOREL (1), M.R..L. SCHEEDER (2), M. KREUZER (2), P.A. DUFEY (1)

(1) Station fédérale de recherches en production animale, CH-1725 Posieux

(2) Institut de zootechnie, Alimentation animale, Ecole Polytechnique Fédérale de Zurich, ETH Zentrum, CH-8092 Zurich

INTRODUCTION

Les performances d’engraissement et la qualité de carcasse de 132 bœufs issus de 6 races à viande (Angus, Simmental, Charolais, Limousin, Blonde d’Aquitaine, Piemontais) ont été comparées à un taux de graisse intramusculaire cible de 3.5 %. L’alimentation a été identique pour tous les animaux et servie ad libitum (52 % d’ensilage de maïs, 26 % d’ensilage d’herbe et 22 % de concentrés dans la matière sèche), afin de respecter le potentiel individuel d’ingestion. La première série d’engraissement s’est déroulée en stabulation entravée et la
deuxième en stabulation libre. Provenant d’exploitations de vaches allaitantes, les bœufs ont débuté I’essai à l’âge de 8 mois environ. Ils ont été abattus lorsqu’ils atteignaient 3,5 % de graisse intramusculaire dans le muscle Longissimus dorsi, selon une estimation basée sur une méthode aux ultrasons. Utilisée comme critère d’abattage, cette teneur de graisse intramusculaire résulte d’une étude de préférence évaluant la qualité visuelle du persillé et du constat que le persillé est toujours considéré comme très important dans les milieux de la viande et des labels.

Bovins à viande | Génétique | Modélisation

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière