Tous les textes des 3R

Santé

Bovins laitiers | Mammites | Santé animale

Facteurs de risque de nouvelles infections intra-mammaires pendant la période tarie chez des vaches laitières dans des troupeaux pratiquant le traitement sélectif au tarissement.

A. ROBERT (1, 2), P. ROUSSEL (3), N. BAREILLE (1), D. RIBAUD (4), F. SERIEYS (5), M. LeGUENIC (6), H. BAUDET (7), V. HEUCHEL &dagger (4), H. SEEGERS (1)

(1) UMR 708 ENVN-INRA Gestion de la Santé Animale, BP 40706, 44307 NANTES cedex 03

(2) Arilait Recherches, 42 rue de Châteaudun, 75314 PARIS cedex 09

(3) Institut de l’Elevage, 9 rue André Brouard, BP 70510, 49105 ANGERS cedex 02

(4) Institut de l’Elevage, 149 rue de Bercy, 75595 PARIS cedex 12

(5) Filière Blanche, 12 quai Duguay, 35000 RENNES

(6) Chambres d’Agriculture de Bretagne, Recherche Appliquée Pôle Herbivores, EDE 56, BP 77, 56002 VANNES cedex

(7) Contrôle Laitier Sarthe, 126 rue de Beaugé, BP 106, 72018 LE MANS cedex

RESUME

L’objectif de cette étude était d’identifier des facteurs de risque de nouvelle infection intra-mammaire (IIM) pendant la période tarie chez les vaches non traitées dans des troupeaux en traitement sélectif au tarissement. Des enquêtes et des suivis individuels de vaches ainsi que des analyses bactériologiques de lait de quartiers au tarissement et 3 jours après vêlage ont été réalisés sur 347 vaches non traitées (980 quartiers non infectés au tarissement) dans 28 élevages en traitement sélectif au tarissement. Chaque facteur de risque potentiel et ses interactions possibles avec le statut infectieux de la mamelle de la vache au tarissement (SIV) (infectée dans au moins 1 quartier vs. non infectée) ont été testés en univarié, puis en multivarié. Huit facteurs de risque, dont 3 en interaction avec le SIV ont été identifiés : les vaches infectées dans au moins 1 quartier au tarissement, avec une lactation précédente longue (> 355 jours), une période tarie longue (> 65 jours), une distribution de concentrés jusqu’au tarissement et une faible production laitière au tarissement (< 18kg) avaient un risque de nouvelle IIM plus élevé que les vaches non infectées au tarissement avec une lactation <= 355 jours, une période tarie <= 65 jours, une suppression des concentrés avant le tarissement et une production laitière >= 18 kg. Pour les vaches non infectées au tarissement les facteurs de risque étaient : une production laitière 305 jours >8 600 kg, un index morphologique de longueur des trayons faible et un pourcentage de résultats individuels de concentration en cellules somatiques > 300 000 cell./ml dans le troupeau le mois de vêlage de la vache > 15 %. Si toutes les vaches non traitées avaient été non infectées au tarissement, 16 % des nouvelles IIM auraient été évitées. Pour améliorer les résultats du traitement sélectif au tarissement, des recherches plus poussées sur les critères d’identification des vaches infectées au tarissement devraient être envisagées.

Bovins laitiers | Mammites | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière