• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Utilisation de la génétique pour éradiquer la tremblante dans les élevages de brebis laitières des Pyrénées Atlantiques.

    S. MINERY (1), J. M. ARRANZ (1), X. AGUERRE (1), F. FIDELLE (1), C. GARRAIN (1), C. VIAL-NOVELA (1), C. SOULAS (1), I. PALHlERE (2), J.M. ASTRUC (3), 0. ANDREOLETTI (4), F. SCHELCHER (4), F. BARILLET (2)

    (1) CDEO d’Ordiarp, Quartier Ahetzia, 64130 Ordiarp

    (2) INRA Station d’Amélioration Génétique des Animaux, BP 27, 31326 Castanet-Tolosan Cedex

    (3) Institut de 1 ’Elevage, INRA-SAGA, BP 27, 31326 Castanet- Tolosan Cedex

    (4) UMR 959 INRA-ENVT, 23 Chemin des Capelles, 31076 Toulouse

    RESUME

    Compte-tenu du nombre d’élevages déclarants la tremblante en Pyrénées-Atlantiques, un dispositif de recherche développement a été instauré dans les années 90 : il a permis dans un premier temps de conforter les données de la littérature sur la notion de résistance universelle des ovins AWARR et l’absence de porteurs sains. L’idée d’utiliser le levier génétique pour éradiquer la tremblante dans des élevages atteints a donc fait son chemin en race Manech tête rousse (MTR). D’action de démonstration envisagée dans 2 ou 3 élevages, le projet est devenu départemental avec 34 élevages volontaires en suivis. Simultanément des modifications importantes du schéma de sélection sont intervenues à partir de 1999, incluant la création d’un cheptel « sanitaire » de béliers d’IA de génotype AWARR, en plus du cheptel classique de béliers d’IA. Les premiers résultats disponibles dans 4 élevages atteints de façon enzootique, avec un recul suffisant de 3 à 5 ans, depuis l’introduction de béliers résistants AWARR, semblent indiquer qu’il serait possible d’éradiquer totalement la tremblante en 2 ou 3 ans, à condition de procréer des femelles de renouvellement au moins hétérozygotes ARR et d’éliminer les vieilles brebis ARQ/ARQ qui seraient encore présentes dans l’élevage à l’issue de ce processus de 2-3 ans. Il existe peut-être un effet de seuil, qui n’imposerait pas 100 % du renouvellement à partir de béliers ARR/ARR. Il importe donc de confirmer ces résultats dans les prochaines années à partir de l’ensemble des élevages actuellement en suivi. A l’échelle de la population, le travail s’est intensifié en 2002 avec la mise en place du programme national de sélection pour la résistance à la tremblante. Les premiers résultats sont observés par exemple pour les béliers d’insémination artificielle (IA) du cheptel génétique classique en MTR, dont la fréquence de l’allèle ARR a augmenté de 0,19 à 0,52 du millésime 1999 au millésime 2002. Finalement l’objectif de l’Union pour la promotion de race (UPRA) est que tous les béliers du noyau de sélection ou du Centre d’insémination artificielle (CIA) soient porteurs de l’allèle ARR à partir de 2003 ou 2004.

    Télécharger le fichier PDF (770.1 ko)

    Voir tous les textes de : Aguerre X. | Andreoletti O. | Arranz J-M. | Astruc J-M. | Barillet F. | Fidelle F. | Garrain C. | Minery S. | Palhière I. | Schelcher F. | Soulas C. | Vial-Novela C.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Génétique | Ovins laitiers | Santé animale

    Autres textes des

    3R 2002 - Séance :

    Génétique

    Les anomalies génétiques dans l’espèce bovine. 

    DUCOS A., EGGEN A., DARRE R., BOICHARD D.

    Affiche • Estimation de l’héritabilité du poids vif au sevrage pour la race Limousine. 

    TOZSER J., BALIKA S., KOMLOSI I.

    Affiche • Premiers essais de caractérisation génétique d’une nouvelle race bovine : l’Aurochs reconstitué. 

    GUINTARD C., CASSARD S., LOUBERSAC E., MOISAN JP.

    Affiche • Analyse génétique des races ovines marocaines. 

    OURAGH L., AMIGUES Y., NGUYEN TC., BOSCHER MY.

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés