Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Caprins | Reproduction | Systèmes d’élevage

Effets du système d’élevage sur la prolificité des chèvres et la croissance des chevreaux Baladi au Liban.

S. ABI SAAB (1), Ch. HOSRI (1,2)

(1) Université Sain-Esprit de Kaslik, Faculté de Sciences Agronomiques, B.P. 446 Jounieh Liban

(2) Fondation René Moawad, Centre Agricole du Nord, B.P. 11 Zgharta Liban

INTRODUCTION

L’effectif caprin au Liban est de 436 000 têtes dont 95 % appartiennent à la population locale Baladi. Cet effectif bien que destiné essentiellement à la production de viande ne couvre pas les besoins du pays qui importe 78% de ces besoins en viande et produits laitiers (FAO, 2001). En effet, les chèvres de race Baladi, élevées dans la majorité des cas en système extensif, souffrent de sous-nutrition due à la période
annuelle de sécheresse supérieure à 6 mois dans la région méditerranéenne. Dans ces conditions, le potentiel de production des chèvres ne peut être exprimé et la prolificité est réduite. Les informations sur les paramètres indiquant le potentiel productif de la race caprine locale sont rares au Moyen Orient. Nos précédents travaux (Abi Saab et al., 1997) ayant montré la réussite de l’élevage des chevreaux en chèvrerie,
la présente expérience a eu pour objectif d’étudier l’effet du système d’élevage sur la prolificité des chèvres et la croissance des chevreaux Baladi au Liban.

Caprins | Reproduction | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière