Tous les textes des 3R

Reproduction

Ovins à viande | Reproduction

Effet de la Buséréline administrée 24 h avant l’insémination artificielle de brebis de race Sarde : dynamique folliculaire port-ovulatoire et niveaux plasmatiques de LH, de 17 beta oestradiol et de progestérone.

A. BRANCA (1), M.L. MARONGIU (2), G. BOMBOI (2), M. GALLUS (1), B. FLORIS (2) C. PELLICCIA (3), P. HUMBLOT(4)

(1) Istituto Zootecnico e Caseario per la Sardegna, 07040 Olmedo, Italy

(2) Dipartimento di Biologia Animale dell’Università, 07100 Sassari, Italy

(3) Dipartimento di Scienze Biopatologiche Veterinarie, Perugia, Italy

(4) UNCEIA, Services techniques, 13 rue Jouët, BP 65, 94703 Maisons Alfort Cedex

INTRODUCTION

La variabilité des résultats de fertilité obtenus après insémination artificielle (IA) programmée chez les brebis synchronisées pourrait être la conséquence de la variabilité du moment de l’ovulation et de la persistance post-ovulatoire de gros follicules (GF). L’application de GnRH ou d’un analogue peut améliorer le taux de fertilité lorsqu’elle n’est pas effectuée trop précocement au cours de la phase folliculaire (Castonguay et al, 1996). Le but de ce travail était de rechercher l’effet de l’administration de buséréline (agoniste de GnRH) 24 h avant I’IA sur l’activité hormonale et ovarienne de la brebis Sarde.

Ovins à viande | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière