Tous les textes des 3R

Pathologie

Caprins | Parasitisme | Pâturage | Santé animale

Parasitisme des chèvres laitières par des trichostrongles du tube digestif : influence du mode de pâturage et du niveau de production des animaux

HOSTE H. (1), LEFRILEUX Y. (2), POMMARET A. (2), KOCH C. (1), VAN QUACKEBEKE E. (3)

(1) INRA, Station P.A.P. 37380 Nouzilly

(2) Station Expérimentale du Pradet, 07170 Mirabel

(3) Institut de l’Elevage, 69007 Lyon

INTRODUCTION

Des enquêtes épidémiologiques sur le parasitisme digestif des chèvres laitières par des trichostrongles réalisées précédemment dans les principales régions de production françaises ont permis de décrire la cinétique d’évolution et les principales espèces de vers rencontrées (Chartier et Reche, 1992 ; Richard et al. 1990). Malgré ces études, les informations sur le rôle de divers facteurs, liés à l’hôte ou à la conduite du troupeau, sur ce parasitisme demeurent peu nombreuses en élevage caprin (Hoste et Chartier, 1098). Ainsi, les relations entre le mode d’exploitation du pâturage et les infestations des chèvres ont été très peu explorées. Par ailleurs, si des différences de réponse dans l’intensité ou la composition faunistique des populations parasitaires ont été constatées en fonction de l’âge ou de la race (Richard et al, 1990), le rôle joué par d’autres facteurs de l’hôte demeure mal précise en conditions d’élevage. Les buts de la présente étude ont donc été 1) de comparer les conséquences de 2 types de pâturage sur le parasitisme et ses répercussions chez l’hôte ; 2) d’examiner les relations entre le niveau de production laitière des chèvres et l’intensité du parasitisme.

Caprins | Parasitisme | Pâturage | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière