• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Variabilité de la qualité de l’ovocyte pour la production d’embryons in vitro

    H. QUINTON (1), C. DOUAR (1), J. MARCHAL (2), C. RICHARD (2), Y. HEYMAN (3), J.P. RENARD (3), S. CHASTANT-MAILLARD (1)

    (1) Service de Reproduction, LEGSA, Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort, 7 Avenue du Général De Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex

    (2) Dontaine de Bressonvilliers, INRA, 91630 Leudeville

    (3) Laboratoire de Biologie de Développement, INRA, 78352 Jouy en Josas Cedex

    INTRODUCTION

    La production d’embryons in vitro, après collecte d’ovocytes in vivo (OPU) soumis à une fécondation in vitro (FIV), est une voie d’avenir chez les bovins, pennettant en particulier d’accélérer le progrès génétique par la voie femelle ou de permettre la reproduction de vaches infertiles par insémination artificielle ou répondant mal à la superovulation. S’il est bien connu que le nombre d’embryons récoltés après superovulation est très variable d’une vache à l’autre (de 0 à 50), l’objectif du travail était d’examiner l’influence de l’origine génétique de la vache sur le rendement en production d’embryons in vitro. Nous voulions objectiver (ou non) l’existence chez la vache, comme cela a été montré chez la souris [Niwa et al., 19801, d’un effet maternel sur la qualité de l’ovocyte (au sens de son aptitude à permettre le ddveloppement embryonnaire).

    Télécharger le fichier PDF (86.2 ko)

    Voir tous les textes de : Chastant-Maillard S. | Douar C. | Heyman Y. | Marchal J. | Quinton H. | Renard J.P. | Richard C.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Bovins à viande | Bovins laitiers | Reproduction

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés