Tous les textes des 3R

Biotechnologies de la reproduction

Caprins | Ovins laitiers | Reproduction

Effet de prétraitements agoniste et antagoniste de GnRH sur la production d’embryons chez la brebis et la chèvre.

G. BARIL (1), Y. COGNIE (1), J.P. BELLOC (2), M. BRIOIS (3), N. POULIN (1), A. BOUTTIER (1), J.L. POUGNARD (4), J.C. VALLET (1), B. LEBOEUF (4), B. REMY (1), J.F. BECKERS (5), P. MERMILLOD (1)

(1) INRA-UMR Physiologie de la reproduction et des Comportements, 37380 Nouzilly-France

(2) OVITEST, 12850 Onet le Château - France

(3) Confédération Générale de Roquefort, 12103 Millau - France

(4) INRA-UEIPC - 86480 Rouillé - France

(5) Université de Liège- 4000 Sart Tilman-Belgique

RESUME

De précédents travaux ont montré l’intérêt des prétraitements agoniste et antagoniste de GnRH pour accroître la production d’embryons in vivo chez la brebis Lacaune. L’expérimentation sur ces prétraitements a été poursuivie, chez les ovins dans le but de simplifier le prétraitement anti-GnRH, et chez les caprins pour évaluer leur efficacité dans cette espèce. La simplification du prétraitement anti-GnRH (Antarelix) par réduction du nombre d’injections (1,5mg, 0,5 et 0,5 mg espacés de 5 j ; n=22 vs 11 x 0,5mg / j ; n=23) n’a pas entraîné de diminution de la réponse ovulatoire à FSH par rapport au traitement de référence (11 x 0,5mg / j ) mais la production d’embryons par brebis a eu tendance à diminuer (12,0 vs 8,3 ; P=0,08). Les prétraitements avec agoniste (Decapeptyl®) et antagoniste de GnRH (Antarelix) ont été évalués chez la chèvre superovulée. Les chèvres prétraitées avec analogue de GnRH (Decapeptyl® à effet retard, 1,8mg 22j avant FSH ; n=24) ont présenté une diminution du nombre de gros follicules sur les ovaires (5,5 avant vs 1,1 après traitement ; P<0,01), sans effet sur le nombre de petits follicules et sur la réponse ovulatoire à FSH. Les taux d’oeufs collectés et d’oeufs fécondés ayant été significativement plus faibles qu’en l’absence de prétraitement, un faible nombre d’embryons a été obtenu par chèvre prétraitée avec Decapeptyl® [Decapeptyl® + FSH : 2,2 (n=24) vs FSH 4,7 (n=24) ; P>0,10]. Chez les chèvres prétraitées avec anti-GnRH (Antarelix 11 x 0,5mg / j avant FSH ; n=32) la présence de gros follicules a été réduite, les nombres de petits follicules et d’ovulations après traitement FSH ont été augmentés. Cependant, des taux élevés d’oeufs non fécondés et d’embryons dégénérés ayant été observés, la production d’embryons in vivo par chèvre prétraitée a été inférieure à celle des chèvres du lot témoin [2,3 (n=12) vs 8,1(n=12) ; P<0,01). Ce prétraitement a été évalué dans le cadre de la production d’embryons in vitro. Le taux d’oeufs clivés in vitro a aussi été altéré après prétraitement Antarelix en comparaison avec le lot témoin (84% (n=20) vs 94% (n=21) ; P<0,01] mais ce taux était élevé (84%) par rapport à celui obtenu in vivo (29%). Si un effet néfaste du prétraitement sur la qualité des ovocytes de chèvres ne peut être exclu, l’hypothèse d’une altération du transport et ou de la survie des spermatozoïdes est plus vraisemblable.

Caprins | Ovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière