• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • La transhumance ovine : un système d’élevage qui a su s’adapter.

    P. FABRE (1), G. MOLENAT (2)

    (1) Chambre d’Agriculture des Bouches-du-Rhône, 22, avenue Henri Pontier, F - 13626 Aix-en-Provence cedex 01

    (2) INRA - UZM, 2 place Viala, F -34 060 Montpellier cedex 01

    INTRODUCTION

    La grande transhumance ovine relie les plaines méditerranéennes aux montagnes de l’arrière pays. Sa longue histoire, attestée par des écrits multiséculaires, est jalonnée de conflits et de difficultés, conflits d’intérêt et de pouvoirs avec les populations sédentaires, hostilité des gestionnaires publics craignant le surpâturage, la déforestation et I’érosion. En Provence, la transhumance de juin à fin septembre dans les Alpes, souvent contestée, maintes fois condamnée, a conservé toute sa vitalité. Sur la seule région Provence-alpes-côte-d’azur, la Direction Régionale de I’Agriculture et de la Forêt a recensé près de 550 000 têtes ayant estivé en 1997 (contre 600 000 têtes dans les années 1950) sur 500 unités d’alpages réparties entre les départements des Alpes-de-Haute-Provence, des Hautes-Alpes et des Alpes-Maritimes. A I’écart du modèle d’élevage intensif dominant, comment a t’elle réagi aux évolutions techniques rapides des dernières décennies ?

    Télécharger le fichier PDF (240.8 ko)

    Voir tous les textes de : Fabre P. | Molénat G.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Ovins à viande | Pâturage | Systèmes d’élevage

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés