Tous les textes des 3R

Génétique : Aptitudes à la reproduction

Bovins à viande | Génétique | Reproduction

Variabilité génétique de l’âge à la puberté chez la génisse Charolaise et relation avec la vitesse de croissance

MIALON M.M. (1), RENAND G. (1), KRAUSS D. (2), MENISSIER F. (1)

(1) INRA, Station de Génétique Quantitative et Appliquée, 78352 Jouy-en-Josas cedex

(2) INRA, Domaine de Galles, 18520 Avord

RESUME

Dans un troupeau expérimental de 357 génisses Charolaises, l’âge à la puberté a été estimé par 2 détections quotidiennes des comportements de chaleurs et par 2 dosages mensuels de progestérone plasmatique entre les âges de 10 et 20 mois. Les âges moyens aux premières chaleurs et au premier dosage positif de progestérone sont respectivement de 426 et 445 jours avec une variabilité importante entre femelles. Ces âges sont fortement influencés par des facteurs de milieu tels que l’année ou la saison de naissance. Cette variabilité a également une composante génétique non négligeable qui se traduit par une héritabilité de 0,34 pour l’âge aux premières chaleurs et 0,27 pour l’âge au premier dosage positif de progestérone. La relation génétique est forte (rg = 0,94) entre ces 2 âges. Une relation favorable d’origine à la fois génétique et environnementale existe entre la vitesse de croissance de la génisse et son âge à la puberté. Les génisses fort potentiel de croissance ont également une bonne capacité à avoir une puberté précoce.

Bovins à viande | Génétique | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière