• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Nouveaux équilibres viande/lait en Nouvelle-Zélande : entre concurrence et synergie

    MOTTET A. (1), CHOTTEAU P. (1), LE GALL A. (2)

    (1) GEB-Institut de l’Elevage, 149, rue de Bercy, 75595 PARIS Cedex 12

    (2) Institut de l’Elevage, BP 85225, 35652 LE RHEU

    RESUME

    Avec un territoire grand comme le Royaume-Uni et une population de 4,3 millions d’habitants seulement, la Nouvelle-Zélande est un pays où l’agriculture procure 7% du PIB et emploie plus de 8% de la population active. Les productions de viandes rouges (boeuf et agneau majoritairement) et de lait de vache sont exportées à plus de 90%. Depuis une vingtaine d’années, les équilibres territoriaux et économiques mais aussi sociaux, entre ces deux types de production sont bouleversés. Le lait connaît un développement qui semble sans limite et plus de 800 000 ha ont été convertis à cette production entre 1990 et 2010, soit une progression de surfaces de près de 60%. La production de viande ovine, qui était parvenue jusqu’alors à se maintenir grâce à des gains importants de productivité, est désormais en baisse. Cependant, l’essor laitier se heurte aux régulations environnementales et pourrait être fortement ralenti dans les prochaines années. L’objectif du travail présenté ici est d’évaluer les nouveaux équilibres entre ces filières afin d’en déterminer les possibles évolutions futures et la place que tiendra la Nouvelle-Zélande sur les marchés mondiaux des produits carnés et laitiers à moyen terme.

    Télécharger le fichier PDF (478.3 ko)

    Voir tous les textes de : Chotteau P. | Le Gall A. | Mottet A.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Bovins à viande | Bovins laitiers | Economie | Ovins à viande

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés