Tous les textes des 3R

Bilan Carbone

Environnement | Systèmes d’élevage

L’empreinte carbone des élevages d’herbivores : présentation de la méthodologie d’évaluation appliquée à des élevages spécialisés lait et viande

GAC A. (1), MANNEVILLE V. (2), RAISON C. (1), CHARROIN T. (3), FERRAND M. (4)

(1) Institut de l’Elevage, Département Technique d’Elevage et Qualité, BP 85225, 35652 Le Rheu Cedex

(2) Institut de l’Elevage, Département Technique d’Elevage et Qualité, 9, allée Pierre de Fermat, 631700 Aubière

(3) Institut de l’Elevage, Département Actions Régionales, BP 50, 42272 St Priest en Jarez Cedex

(4) Institut de l’Elevage, Service Biométrie, 149 rue de Bercy, 75012 Paris

RESUME

Le contexte environnemental actuel, tant au niveau politique (Grenelle de l’Environnement) que sociétal, incite à disposer de méthodes d’évaluation précises concernant l’impact de l’élevage sur le changement climatique. L’enjeu est de connaître les niveaux d’émissions de gaz à effet de serre (GES) et de stockage de carbone (permis par les surfaces en prairies et par les haies), en fonction des modes de production. Mais il s’agit aussi d’identifier les sources de ces émissions pour pouvoir formuler des pistes de réduction adaptées à l’échelle des exploitations. L’Institut de l’Elevage a donc développé une méthode, basée sur le cadre méthodologique GES’TIM d’estimation de l’impact effet de serre et appliquée à un large échantillon d’exploitations spécialisées d’élevage bovin (lait et viande) issues de la base de données des Réseaux d’Elevage. L’objectif est d’obtenir des résultats qui traduisent les caractéristiques techniques de chaque exploitation et, in fine, d’aboutir aux empreintes carbone des différents systèmes spécialisés laitiers et allaitants français. Ce travail apporte des repères sur les émissions de GES et le stockage du carbone des élevages dans les différents systèmes de production. Ainsi, les systèmes laitiers affichent des empreintes carbone brutes comprises entre 1,19 et 1,29 kg équivalent (éq.) CO2 par litre de lait produit et un taux de compensation par le stockage de carbone de 4 à 31% des émissions de GES (soit des empreintes nettes de 0,84 à 1,14 kg éq. CO2). Les empreintes carbone des systèmes allaitants s’établissent entre 1412 et 2023 kg éq. CO2 pour 100 kg de viande vive en brut et entre 872 et 1473 kg en net (compensation de 24 à 53%). Ces composantes environnementales fournissent une nouvelle clé pour l’analyse technique des systèmes. Les niveaux d’émissions sont liés aux composantes structurelles, techniques et économiques qui caractérisent chaque système, en particulier le système d’alimentation et la part de prairies permanentes. Dans la plupart des cas, la variabilité des empreintes carbone est plus importante à l’intérieur d’un même système qu’entre les systèmes. Cette analyse propose également quelques pistes de réduction des émissions adaptées aux systèmes de production et ouvre des perspectives pour réduire l’impact des exploitations bovines sur l’effet de serre.

Environnement | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière