Tous les textes des 3R

Santé

Conséquences des mammites cliniques sur la production laitière, la conductivité électrique du lait et la morphologie des trayons et de la glande mammaire de la vache Holstein

STAUB C. (1), TOUZE J-L. (2), BOUTTIER A. (1), FRERET S. (2), GILBERT F. B. (3), DUPONT M. (1), DELANOUE M. (1), MOUAZE C. (1), METIVIER L. (1), BRIANT E. (1), RENAUD G. (4), DUPONT J. (2), RAINARD P. (3)

(1) INRA, UE1297 Physiologie Animale de l’Orfrasière, F-37380 Nouzilly, France

(2) INRA, UMR85 Physiologie de la Reproduction et des Comportements, F-37380 Nouzilly, France

(3) INRA, UMR1282 Infectiologie et Santé Publique, F-37380 Nouzilly, France

(4) INRA, UE0088 Insémination Caprine et Porcine, F-86480 Rouillé, France

RESUME

La mammite clinique est une inflammation sévère du trayon et de la glande mammaire fréquente dans l’espèce bovine. En fonction de l’agent bactérien impliqué et de la réaction de l’hôte, les symptômes sont variables et peuvent, dans certains cas, provoquer une chute importante de la production laitière et altérer de façon irréversible la glande mammaire et le trayon des animaux atteints par cette pathologie.
Notre premier objectif était de vérifier l’impact des mammites cliniques sur les paramètres de production laitière et les mesures de conductivité électrique du lait par quartier sur les vaches Holstein de l’élevage INRA de Nouzilly. Notre deuxième objectif était de mettre en évidence par échographie, les changements qualitatifs et quantitatifs observés au niveau de la glande mammaire et des trayons atteints de mammite clinique, dans le but de valider de nouveaux indicateurs morphométriques.
Nos résultats montrent clairement une baisse de la production laitière pendant et après les épisodes de mammite clinique observés pendant l’étude, cette diminution pouvant atteindre 80% de la production antérieure à la mammite pour certaines vaches. En parallèle, l’analyse des données de conductivité par quartier révèle une augmentation significative de ce paramètre dans les 4 jours qui entourent l’apparition des signes cliniques et des fluctuations importantes de ce paramètre sur les quartiers touchés par une mammite pendant les 28 jours qui entourent les signes cliniques.
Grâce aux examens échographiques, il est possible de mettre en évidence une inflammation au niveau de la glande mammaire et une réduction du volume de la citerne des trayons dans les quartiers atteints pendant une mammite. L’examen échographique réalisé 15 jours après la fin du traitement antibiobique permet d’évaluer la qualité de la récupération ou les séquelles d’une mammite sur la glande mammaire et le trayon atteints. Ces premiers résultats pourraient aboutir à la validation de nouveaux indicateurs morphométriques et servir d’aide à la réforme pour les éleveurs.

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière