Tous les textes des 3R

Santé

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

Evaluation de la teneur sanguine en sélénium dans le sang des vaches en Wallonie (Belgique)

MEHDI Y. (1), CABARAUX J-F. (2), HORNICK J-L. (1), ISTASSE L. (1), ROBAYE V. (1), DUFRASNE I. (1)

(1) ULg, Faculté de Médecine Vétérinaire, Service de Nutrition, Bd de Colonster 20 B43, 4000 Liège, Belgique

(2) ULg, Faculté de Médecine Vétérinaire, Ecologie Vétérinaire, Bd de Colonster 20 B43, 4000 Liège, Belgique

INTRODUCTION

Le sélénium est un oligo-élément ayant la capacité d’atténuer
le stress oxydatif et de réduire ainsi l’ampleur de certaines
maladies économiquement importantes dans le cheptel bovin
laitier, comme mammites et métrites (Sordillo, 2013). Un
déficit en sélénium dans les aliments des bovins provoque
une diminution de l’activité des neutrophiles au cours de la
période péripartum (Spears et Weiss, 2008) et la maladie du
muscle blanc. Des carences en sélénium causent aussi des
retentions placentaires, des infertilités et d’autres troubles de
la reproduction. La teneur en sélénium dans la viande bovine
est estimée entre 40 à 390 ?g.kg-1 et à raison de 10 à 50
 ?g.kg-1 dans le lait. Selon Waegeneers et al (2013), 31% du
sélénium consommé par la population belge provient de la
viande et des produits à base de viande et 4% provient du lait
et des produits dérivés. Une carence en sélénium chez les
bovins peut avoir une conséquence directe chez l’homme.
Le but de cette étude est de déterminer le statut en sélénium
de vaches laitières et allaitantes dans différentes régions
wallonnes afin de mettre en évidence l’existence ou non de
carence.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière