Tous les textes des 3R

Maladies vectorielles : risques pour l’animal et l’homme

Maladies vectorielles : risques pour l’animal et l’homme | Ruminants (général) | Santé animale

Ré-émergence du virus de la fièvre catarrhale en France

ZIENTARA S. (1), VIAROUGE C. (1), FABLET A. (1), VITOUR D. (1), BELBIS G. (1), BREARD E. (1), BOURNEZ L. (2), SAILLEAU C. (1)

(1) UPE, ANSES, ENVA, INRA, UMR 1161, Laboratoire de santé animale d’Alfort, France

(2) ANSES, Unité de coordination et d’appui à la surveillance, Maisons-Alfort

RESUME

La France continentale a été déclarée indemne de la fièvre catarrhale ovine (FCO) le 12 décembre 2012 après plusieurs campagnes de vaccination soit six ans après l’introduction de cette maladie sur notre territoire. Près de 3 ans plus tard, en août 2015, le virus a fait sa réapparition dans le centre de la France (Allier). Un bélier présentant des signes cliniques évocateurs de la maladie a fait l’objet de prélèvements qui ont permis de diagnostiquer une infection par le virus de la FCO. Les différentes analyses réalisées sur le virus ont permis de montrer qu’il s’agissait d’une souche de sérotype 8 génétiquement très proche de celle qui avait circulé lors de l’épizootie majeure en Europe du nord dès 2006. Sur l’ensemble du cheptel, seul cet animal présentait des signes cliniques. Suite à l’identification de ce cas, des enquêtes ont été menées au niveau local dans un premier temps, puis au niveau national, afin de préciser l’étendue de la zone infectée par le virus. Nous présentons ici l’ensemble des outils moléculaire et sérologique utilisés lors de cet épisode ainsi que les résultats de la surveillance mise en place en 2015.

Maladies vectorielles : risques pour l’animal et l’homme | Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière