Tous les textes des 3R

Pathologie

Bovins à viande | Parasitisme | Santé animale

Contrôle des coccidioses subcliniques avec le Décoquinate sur les broutards Charolais après le sevrage.

C. MAGE (1), 0. POISEAU (2) A. RICHARD (3)

(1) Institut de l’élevage, Ester, 87069 Limoges Cedex

(2) Chambre départementale d’agriculture, 59 rue du 19 mars 1962, 71010 Macon Cedex

(3) Alpharma, Silic 411, 3 Impasse de la Noisette, 91374 Verrières Le Buisson Cedex

INTRODUCTION

La coccidiose subclinique est très fréquente. Sans manifestations extérieures, elle nuit aux performances des bovins. Des essais sur les taurillons ont déjà montré I’intérêt d’un apport de décoquinate dans I’aliment pendant 28 jours pour lutter contre les coccidioses (C Mage 1995). Le but de cet essai est de vérifier I’intérêt de I’apport du décoquinate pendant la phase d’adaptation suite au sevrage sur des broutards peu infestés par les coccidies, qui ont déjà reçu une cure de 1 mois de décoquinate en fin d’hiver et en début d’été. L’essai réalisé en septembre 1999 sur des broutards mâles Charolais à la ferme expérimentale de Jalogny avait pour but de vérifier I’intérêt de l’apport de décoquinate pendant la phase d’adaptation suite au sevrage sur des veaux peu infesté par la coccidiose,ayant déjà reçu deux apports de 1 mois sous la mère avant la mise à I’herbe et en début de complémentation au mois de juin, mais pouvant tout de même développer une coccidiose subclinique pendant cette période à risques.

Bovins à viande | Parasitisme | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière