Tous les textes des 3R

Modélisation

Bovins à viande | Modélisation | Reproduction

Modélisation de l’efficacité de la reproduction chez la vache allaitante. Effet de la date d’introduction du taureau et de l’état d’engraissement au vêlage sur l’intervalle vêlage-saillie fécondante.

F. BLANC (1), J. BLANC (2), D. DOZIAS (3), J. AGABRIEL (2)

(1) UMR Elevage des Ruminants en Régions Chaudes, ENSAM-INRA, 2 Place Viala 34060 Montpellier Cedex

(2) Unité de Recherche sur les Herbivores, INRA-Theix, 63122 Saint Genès Champanelle

(3) Domaine expérimental animal du Pin, 61310 Le Pin-au-Haras

RESUME

A l’échelle d’un troupeau bovin allaitant, la réussite de la reproduction est classiquement évaluée par la proportion de vaches pleines, ainsi que par les intervalles vêlage-premier oestrus, vêlage-saillie fécondante et vêlage-vêlage. La durée de ces intervalles dépend entre autres, de facteurs liés à la conduite d’élevage tels que le mode d’allaitement ou la date de mise en présence du taureau ainsi que de facteurs liés à la vache tels que sa parité ou son état d’engraissement. L’objet de cette étude est de quantifier ces influences et de formaliser leurs effets sur l’intervalle vêlage-saillie fécondante (IVSF). Le modèle développé vise à rendre compte de la dispersion de l’IVSF de troupeaux de Charolaises primipares et/ou multipares sous l’influence de deux variables majeures : la date d’entrée et de sortie du taureau et l’état d’engraissement des vaches au moment du vêlage. Le modèle est construit sur la base d’une décomposition événementielle qui simule les étapes clés associées à la reproduction : vêlage, anœstrus post-partum, reprise de la cyclicité, fécondation. L’intervalle vêlage-mise au taureau et l’état d’engraissement de la vache au vêlage influent sur la durée de l’anœstrus post-partum. La probabilité de fécondation à chaque saillie varie selon le numéro de l’œstrus associé. Ce modèle est centré sur l’animal, et les individus différents par leur parité, leur date de vêlage et leur état d’engraissement au vêlage. La performance du troupeau est reconstituée à partir d’un jeu de 100 simulations individuelles, pour des dates d’entrée et de sortie du taureau fixées initialement. Le modèle a été ajusté sur des données obtenues sur des vaches charolaises primipares (n=193) et multipares (n=204) du domaine du Pin au Haras. Les sorties du modèle ont été comparées à des observations indépendantes de vaches primipares du domaine de Laqueuille. Les IVSF prédits surestiment jusqu’a 10 jours les IVSF observés. Par ailleurs, concernant les intervalles vêlage-première ovulation, le modèle rend mal compte de la dispersion interindividuelle observée au sein du troupeau. Des efforts devront donc être développés afin d’améliorer les lois de prédiction du modèle.

Bovins à viande | Modélisation | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière