Tous les textes des 3R

Génétique

Bien-être - Comportement | Bovins à viande | Génétique

Paramètres génétiques du comportement et relations avec les performances zootechniques en race limousine.

J. SAPA (1), X. BOIVIN (2), F. PHOCAS (1)

(1) INRA, Station de Génétique Quantitative et Appliquée, 78352 Jouy-en-Josas cedex

(2) INRA, Unité de Recherches sur les Herbivores, Centre de Theix, 63122 Saint-Genès-Champanelle

RESUME

Depuis 1990, un test de docilité visant à appréhender la réactivité comportementale de l’animal à la manipulation par l’homme est mis en œuvre dans les stations d’évaluation des reproducteurs en race limousine : station d’évaluation sur performances individuelles de Lanaud et station de contrôle sur descendance des filles des taureaux d’IA de Moussours. Au cours de ce test, réalisé après sevrage à l’entrée en station vers l’âge de 9-10 mois, sont recueillies différentes informations relatives à l’activité de l’animal (tentatives de fuites, temps de course), les manifestations d’agressivité et les résultats des tentatives de contrainte sur l’animal. Une note de docilité synthétise l’activité comportementale de l’animal en une seule valeur quantitative. L’étude réalisée implique 3153 mâles et 2781 femelles issues de 102 descendances paternelles. Les valeurs d’héritabilité observées pour la plupart des caractères mesurés sont moyennes et conformes aux résultats rapportés dans la littérature. Les corrélations génétiques estimées entre sexes montrent que les différents caractères comportementaux sont gouvernés par un même pool de gènes chez les mâles et les femelles. Les corrélations génétiques estimées entre critères de comportement mettent en évidence que les animaux agressifs sont aussi ceux qui manifestent le plus de tentatives de fuite, étant sans doute les plus craintifs. Les corrélations génétiques estimées entre comportement et aptitudes maternelles, généralement nulles ou favorables, soulignent que les animaux dociles sont au moins aussi productifs que les animaux plus vifs. Une sélection visant à réduire la réactivité et les manifestations de peur de l’animal lors des contacts avec l’homme contribuerait donc à améliorer les conditions de travail de l’éleveur et le bien-être des animaux, sans nuire à la productivité.

Bien-être - Comportement | Bovins à viande | Génétique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière