Tous les textes des 3R

Zoonoses et sécurité sanitaire des produits

Bovins laitiers | Santé animale

Modalités de l’excrétion de Coxiella burnetii par les vaches laitières : implications pour la détection et le contrôle de la Fièvre Q.

R. GUATTEO (1), F. BEAUDEAU (1), R. RICHARD (1), A. JOLY (2), A. RODOLAKIS (3), H. SEEGERS (1)

(1) UMR ENVN-INRA Gestion de la Santé Animale, BP 40706, 44307 Nantes Cedex 3

(2) Union Bretonne des Groupements de Défense Sanitaire, BP 110, 6 avenue Edgar Degas, 56000 Vannes, France

(3) UR Infectiologie Animale et Santé Publique, 37380 Nouzilly

RESUME

La détection des bovins excréteurs de Coxiella burnetii est un point critique pour la maîtrise de la diffusion de cette bactérie pathogène entre bovins et des bovins à l’homme. Alors que les voies d’excrétion de C. burnetii chez les bovins sont a priori connues, les caractéristiques de l’excrétion bactérienne (cinétique, nombre de bactéries excrétées) restent inconnues à ce jour. Pourtant, cette information se révèle cruciale pour évaluer le cours naturel de l’infection au sein d’un troupeau afin ultérieurement d’élaborer des stratégies visant à limiter les risques de transmission de la bactérie entre bovins et des bovins à l’homme. L’étude présentée ici visait à décrire les caractéristiques de l’excrétion de C. burnetii par les vaches laitières (dans le lait, le mucus vaginal et les fèces) dans des troupeaux commerciaux infectés. Un total de 145 vaches laitières a été inclus dans un suivi longitudinal de 3 mois comprenant 7 séries de prélèvements concomitants de lait, mucus vaginal et fèces à J0, J7, J14, J21, J28, J63 et J90. Les anticorps anti-Coxiella ont été recherchés dans le sang à l’aide d’un kit ELISA à J0 uniquement. La détection de l’ADN de C. burnetii et l’estimation du nombre de bactéries contenues dans les prélèvements ont été effectuées à l’aide d’une technique PCR en temps réel. Pour une voie d’excrétion donnée (lait, mucus vaginal, fèces) et pour une périodicité donnée (prélèvements hebdomadaires ou mensuels), les vaches ont été classées dans différents profils d’excrétion bactérienne selon la séquence des réponses PCR obtenues. L’excrétion fécale de C. burnetii a concerné moins de 20 % des vaches avec principalement un profil sporadique. L’excrétion via le mucus vaginal a concerné environ 50 % des vaches avec un profil sporadique ou intermittent selon la périodicité des prélèvements. Environ 40 % des vaches ont été détectées excrétrices dans le lait, avec deux profils d’excrétion majoritaires : persistant et sporadique. La médiane des nombres de C. burnetii estimés dans les prélèvements de lait et de mucus vaginal était significativement plus élevée chez les vaches présentant un profil d’excrétion persistante. En raison de l’excrétion fécale, même rare et sporadique chez la vache laitière et de la résistance élevée de Coxiella dans le milieu extérieur, les mesures de maîtrise doivent prendre en compte la litière comme source de contamination. Compte-tenu de l’excrétion via le mucus vaginal à tout stade de lactation, les mesures de maîtrise ne doivent pas concerner uniquement la vache ayant avorté et les vaches en péri-partum, mais l’ensemble des vaches laitières du troupeau.

Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière