Tous les textes des 3R

Parasitisme

Ovins à viande | Parasitisme | Santé animale

Un strongle parasite mal connu des ovins des steppes : Marshallagia marshalli

ZOUYED I. (1), CABARET J. (2), BENTOUNSI B. (1)

(1) Institut des Sciences Vétérinaires, Université Constantine 1 (Algérie)

(2) INRA, UMR 1282 et Université F. Rabelais, 3780 Nouzilly France

INTRODUCTION

Les zones steppiques sont parmi les plus utilisées pour l’élevage ovin. Elles se caractérisent par un climat particulier (hivers frais à froids et étés chauds et secs) et une végétation spécifique. La faune helminthique est particulière : le genre Marshallagia y a été souvent recensé. Sa distribution géographique chez les moutons et les chèvres montre que la majorité des prévalences est située dans l’Eurasie (45/51 sites) et pour la moitié dans le berceau de la domestication des ovins (Moyen Orient, nord de l’Inde) (Meradi et al., 2012). Marshallagia est présent en Espagne, au Maroc, en Algérie, en Syrie, très partiellement en France, sans que l’on sache s’il est également présent dans d’autres régions du pourtour méditerranéen qui ont des climats steppiques. L’identification du parasite sur les œufs émis dans les matières fécales est assez aisée (œufs de plus grande taille que les autres strongles). Les larves infestantes que l’on rencontre dans les coprocultures n’ont pas été décrites. Cela permet d’assoir le diagnostic dans tous les cas de figure et de préciser la représentation de cette espèce sur le terrain. Notre objectif est d’assurer l’identification du parasite et de préciser la prévalence saisonnière de l’infestation.

Ovins à viande | Parasitisme | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière