• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Mortalité des veaux : analyse phénotypique et étude de la composante génétique

    LECLERC H (1,2), LEFEBVRE R. (1,3), DOUGUET M. (4), PHOCAS F. (1,3), MATTALIA S. (1,2)

    (1) UMT 3G, Domaine de Vilvert, 78 352 Jouy-en-Josas Cedex, France

    (2) Institut de L’Elevage, Département Génétique, 78 352 Jouy-en-Josas Cedex

    (3) UMR1313 GABI, INRA, AgroParisTech, Université Paris-Saclay, 78 352 Jouy-en-Josas Cedex, France

    (4) Institut de L’Elevage, Département Génétique, 9, Rue André Brouard - CS 70510 - 49105 Angers cedex 02

    RESUME

    La baisse de la mortalité des veaux est un enjeu majeur pour les filières bovines. Le projet FGE MORPHE, visait à quantifier l’impact génétique sur la mortalité des veaux et des génisses entre leur naissance et leur mise en reproduction et à définir des phénotypes pertinents pour de nouvelles évaluations génétiques. L’analyse phénotypique de la mortalité a été réalisée sur 9 races laitières et 10 races allaitantes à partir des déclarations de naissance et de mortalité des veaux entre 2005 et 2011. Entre 0 et 6 mois, le taux moyen de mortalité est variable selon les races (entre 10,5 et 19,2% en races laitières et entre 5,1 et 13,7% en races allaitantes). Il dépend également du sexe du veau (+3% de mortalité chez les mâles), du rang de vêlage de la mère (moindre mortalité chez les multipares), de la taille des élevages (moindre mortalité dans les petits troupeaux en races laitières), et de la période de naissance (mortalité plus importante des veaux laitiers naissant entre décembre et mars). Sur la période 3-180 jours, le taux de mortalité des veaux présente une variabilité phénotypique importante entre pères, allant de moins de 5% pour les meilleurs à 10 voire 15% pour les moins bons. En races allaitantes, l’étude génétique de la mortinatalité (0-2 jours) a été prioritaire. Ce caractère est décomposé en un effet direct et un effet maternel. 4 modèles ont été testés sur 3 races (Charolaise, Limousine et Parthenaise), afin de mesurer l’impact de la déconnexion entre troupeaux et du caractère discontinu du phénotype. Les héritabilités sont faibles et cohérentes entre modèles, de l’ordre de 1 à 2%. Les écarts de moyennes phénotypiques des taureaux évalués dans les classes extrêmes sont importants. La comparaison des valeurs génétiques estimées avec les 4 modèles montre l’importance de la prise en compte de la déconnexion entre troupeaux. Le modèle pourrait probablement être amélioré en intégrant des variances hétérogènes intra troupeau. Dans les races laitières, l’héritabilité de la mortalité entre 3 et 180 jours a été estimée avec un modèle à seuil à différents stades de vie pour les races Holstein, Montbéliarde, Normande, Simmental et Brune. Elle est généralement comprise entre 0,1 et 0,9% pour les stades de vie définis au cours du 1er mois et entre 0,3 et 2,1% entre 1 et 6 mois. Ce niveau faible reste cependant compatible avec la mise en œuvre d’une évaluation génétique, dans la perspective d’une prise en compte de ces caractères en sélection génomique.

    Télécharger le fichier PDF (475.1 ko)

    Voir tous les textes de : Douguet M. | Leclerc H. | Lefebvre R. | Mattalia S. | Phocas F.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Bovins à viande | Bovins laitiers | Génétique

    Autres textes des

    3R2016 - Séance :

    Génétique

    Outils et leviers pour favoriser le développement d’une génétique adaptée aux enjeux de l’agro-écologie pour les élevages de ruminants 

    BROCHARD M., DELABY L., DUMONT B., EZANNO P., FOUCRAS G., FRAPPAT B., GONZALEZ-GARCIA E., HAZARD D., MORENO C., PHOCAS F.

    Comparaison des performances bouchères entre agneaux d’herbe et agneaux de bergerie issus de pères sélectionnés sur performances en bergerie 

    CHEYPE A., TORTEREAU F., FRANCOIS D., CHILE K., SAVY E.

    Valorisation des données d’abattage de bovins laitiers à des fins d’évaluation génétique 

    CROUE I., PROMP J., VINET A., LAUNAY A., SAINTILAN R., FOUILLOUX MN., VENOT E., GOVIGNON-GION A., DUCROCQ V. et MATTALIA S.

    GénoSanté : Améliorer la santé productive des vaches laitières par la sélection génomique et la conduite d’élevage : Une première étape avec l’acétonémie. 

    BARBAT-LETERRIER A., LECLERC H., PHILIPPE M., FRITZ S., DAVIERE J-B., MANCIAUX L., GUILLAUME F., DE BRETAGNE T., BOICHARD D.

    Affiche • Mise en place d’une évaluation génomique en races Abondance, Tarentaise et Vosgienne 

    SANCHEZ M.P., JONAS D., BAUR A., DUCROCQ V., HOZE C., SAINTILAN R., PHOCAS F., FRITZ S., BOICHARD D., CROISEAU P.

    Affiche • Conformation de la mamelle et des trayons dans deux grands élevages bovins laitiers en milieu semi-aride (Tunisie) 

    HAMED I., M’SADAK Y.

    Présentation EIT • La Génomique en Race-VOSGIENNE 

    CAUSSANEL P.

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés