Tous les textes des 3R

Santé

Bovins à viande | Reproduction | Santé animale

Utilisation du décoquinate à la posologie de 1 mg/kg pendant 2 mois dans un élevage allaitant atteint de néosporose pour réduire l’incidence des avortements. Observation clinique.

G. BARICCO (1), N. COLOMBO (2), A. RlCHARD (3), D. TAINTURIER (4)

(1) Adisseo Filozoo srl, Viale del Commercio 26a 28/30, 41012 Carpi MO, Italie

(2) Via PO, 2 , 26028 Sets Ed Unit CR , Italie

(3) Alpharma , Silic 411, 91374 Verrières le Buisson Cedex

(4) Ecole Nationale Vétérinaire, Service de Pathologie de la Reproduction, BP40706, 44307 Nantes 03

INTRODUCTION

Chez les bovins la néosporose est responsable d’avortements après le premier tiers de la gestation et de mortinatalité chez les veaux. Les bovins peuvent s’infecter in utero, c’est la transmission verticale ou s’infecter après la naissance, c’est la transmission horizontale. Le décoquinate est une molécule de synthèse non antibiotique, actif sur certains protozoaires : coccidies, cryptosporidies, toxoplasmes (Buxton et al, 1996). Le décoquinate est autorisé au Royaume Uni pour la prévention des avortements à toxoplasme (parasite de la même famille) chez la brebis à la posologie de 2mg /kg / jour pendant les 14 dernières semaines de la gestation.
Lindsay et al, (1997) ont montré une efficacité in vitro du décoquinate pour détruire les tachyzoïtes de Neospora caninum en cultures cellulaires. Le but de cet essai est de tester l’utilisation du décoquinate administré pendant 2 mois de la gestation à des vaches allaitantes pour prévenir les avortements. Cet essai fait suite aux essais réalisés en Bretagne sur des génisses à la posologie de 2 mg / kg vif / jour entre 1,5 mois et 8 mois de gestation (Journel et al, 2001). Ce nouvel essai vise à préciser les résultats précédents.

Bovins à viande | Reproduction | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière