Tous les textes des 3R

Phénotypage

Bovins laitiers | Phenotypage

Premiers phénotypes de la tolérance à la monotraite chez les vaches laitières

LARROQUE H. (1), GALLARD Y. (2), BARBEY S. (2), DELABY L. (3), ROBERT-GRANIE C. (1), POMIES D. (4), GUINARD-FLAMENT J. (3)
(1) INRA, UR631 station d’amélioration génétique des animaux, F-31320 Castanet-Tolosan, France
(2) INRA, UE326 domaine du Pin-Au-Haras, F-61310 Exmes, France
(3) INRA / Agrocampus-Ouest, UMR1080 production du lait, F-35590 Saint-Gilles, France
(4) INRA, UR1213 herbivores, F-63122 Saint-Genes-Champanelle, France

INTRODUCTION

L’omission d’une traite par jour entraîne, chez la vache laitière, une importante perte de production suivie d’un effet rémanent négatif lors du retour à 2 traites par jour, après 3 semaines de monotraite. La perte de production lors du passage à 1 traite/j est très variable entre animaux (Rémond et Pomiès, 2005), rendant difficile une prévision. L’identification, et plus encore la sélection d’animaux aptes à supporter la monotraite nécessite de mesurer un phénotype corrélé aux 2 aspects de cette aptitude (perte, effet rémanent), facilement mesurable en ferme et assez tôt dans la lactation. La présente étude a pour objet de décrire la variabilité entre individus des 2 aspects de l’aptitude à la monotraite, et aussi d’identifier des premiers phénotypes prédicteurs.

Bovins laitiers | Phenotypage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière