Tous les textes des 3R

Génétique

Génétique | Ovins laitiers | Qualité des produits

Sélection du mouton pour la mue : une alternative à la tonte

ALLAIN D. (1), PENA-ARNAUD B. (1), BOURDILLON Y. (2), FRANÇOIS D. (1)

(1) INRA, UMR1388 GenPhySE, centre Toulouse Midi Pyrénées, CS 52627, F-31326 Castanet-Tolosan, France

(2) INRA, UE332, domaine de la Sapinière, centre Val de Loire, F-18390 Osmoy, France

INTRODUCTION

La production de laine en Europe est devenue globalement non rentable, voire indésirable comparée à la production de viande ou de lait. Le revenu laine est le plus souvent inférieur au coût de la tonte. D’où un intérêt grandissant en Europe pour l’utilisation de races ovines sans laine ou qui muent et renouvellent annuellement leur toison telles que le Wiltshire Horn, le Dorper et le Black Belly utilisées en pur ou en croisement (Conington, 2010). Aucune tentative similaire n’a été réalisée en France jusqu’à présent. L’objectif de cette étude est d’évaluer une stratégie basée sur l’introgression du phénotype mue du mouton Martinik Black Belly (Leimbacher et al., 2010) chez la brebis Romane qui présente une aptitude partielle à la mue (Allain et al., 2014). Dans ce travail nous décrirons les premiers résultats d’un schéma d’introgression par rétro-croisement du phénotype mue du mouton Martinik Black Belly (MBB) en race Romane (RM) suivi d’une sélection sur la mue des animaux crées durant 4 générations.

Génétique | Ovins laitiers | Qualité des produits

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière