Tous les textes des 3R

Reconception des systèmes d’élevage

Bovins laitiers | Elevage biologique | Reconception des systèmes d’élevage

La conversion vers l’agriculture biologique des élevages bovins laitiers réduit leur vulnérabilité – une étude de cas en Aveyron centrée sur la perception des éleveurs

BOUTTES M. (1), BANCAREL A. (2), DOUMAYZEL S. (3), VIGUIE S. (3), MARTIN G. (1)

(1) AGIR, Université de Toulouse, INRA, INPT, INP-EI PURPAN, 31320 Auzeville

(2) APABA, Aveyron

(3) Chambre d’Agriculture de l’Aveyron

RESUME

En Europe, les agriculteurs se convertissent de plus en plus à l’agriculture biologique (AB). Pour les agriculteurs, la conversion est une période incertaine impliquant de multiples changements pour se conformer au cahier des charges AB sans que les produits soient payés au prix AB. Cela soulève la question de la vulnérabilité des exploitations lors de la conversion, c’est-à-dire leur capacité à faire face, à s’adapter ou à se remettre des effets de changements internes (respect d’un nouveau cahier des charges) et d’aléas externes (crise du lait, aléas climatiques). Le niveau de satisfaction des agriculteurs est révélateur de cette vulnérabilité, car la satisfaction facilite la mise en oeuvre du changement et place les agriculteurs dans des dispositions propices au développement de leur capacité d’adaptation. Notre objectif était d’explorer si et comment les agriculteurs pouvaient améliorer leur satisfaction et ainsi réduire la vulnérabilité de leur exploitation laitière lors de la conversion en AB. Nous avons suivi 19 exploitations bovin lait en Aveyron en France, de 2016 (leur année dernière conventionnelle) à 2018. Nous avons caractérisé l’évolution de la satisfaction des éleveurs et des stratégies d’adaptation mises en oeuvre. Nous avons ensuite tenté de relier les stratégies d’adaptation et l’évolution de la satisfaction des éleveurs par analyse statistique. Nos résultats ont montré que les éleveurs sont globalement satisfaits à l’issue de leur conversion en AB, et donc que la vulnérabilité de leurs exploitations a diminué. Toutes les stratégies d’adaptation observées vont vers des systèmes davantage basés sur les prairies et le pâturage, ainsi qu’une réduction du niveau d’intensification des sols (chargement, etc.) et du troupeau (complémentation, etc.). Il n’a pas été possible de relier des stratégies d’adaptation à des évolutions de satisfaction. En mettant en évidence la forte réduction de la vulnérabilité perçue par les agriculteurs permise par la conversion à l’AB, nos résultats contrastent fortement avec les études précédentes qui mettaient surtout en avant les risques d’une telle conversion. Pour aboutir à une telle réduction de la vulnérabilité, les conseillers doivent prendre en compte les objectifs des agriculteurs pour les aider à trouver les stratégies d’adaptation les plus adaptées lors de la conversion.

Bovins laitiers | Elevage biologique | Reconception des systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière