Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins laitiers | Reproduction

Caractérisation de 90 000 lactations « longues » de vaches de race Prim Holstein

TROU G. (1), PIQUEMAL B. (2), BROCARD V. (3), DISENHAUS C. (2), HERISSET R. (1), JOUANNE D. (1), LE GUENIC M. (1), PORTIER B. (1)

(1) Chambres d’Agriculture de Bretagne, Pôle Herbivores – CS 14 226 – 35 042 Rennes Cedex

(2) Agrocampus Ouest – 65 rue de Saint Brieuc – CS 84 215 – 35 042 Rennes Cedex

(3) Institut de l’Elevage – Monvoisin – BP 85225 – 35 652 Le Rheu Cedex

INTRODUCTION

Depuis 1990, l’intervalle entre vêlages (IVV) des vaches françaises de race Prim’Holstein s’allonge régulièrement passant ainsi de 382 jours à plus de 410 jours (Piquemal, 2009). L’objectif « un veau par vache et par an » n’est donc pas atteint dans un nombre croissant de troupeaux laitiers. Cet objectif était jusqu’ici considéré comme un optimum économique. Or le potentiel laitier et notamment la persistance des vaches a augmenté depuis 20 ans : les éleveurs s’interrogent aujourd’hui sur l’intérêt de tarir à 305 jours une vache ayant encore un niveau de production élevé. Par ailleurs, les difficultés de reproduction des vaches produisant beaucoup rendent malaisée l’obtention d’un vêlage/vache/an. L’objectif de cette étude est de répondre aux questions suivantes : Quelles sont les caractéristiques des lactations plus longues ? Quel est le niveau génétique des vaches ayant réalisé ces lactations ? Comment est conduite la reproduction de ces animaux ? Dans quels élevages ces animaux se rencontrent-ils ?

Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière