Tous les textes des 3R

Reproduction

Bovins à viande | Bovins laitiers | Reproduction

Analyse de modifications post-transcriptionnelles dans les ovocytes immatures et matures chez le bovin

GOHIN M., LAFLAMME I., DUFORT I., ROBERT C., SIRARD M.A.

Centre de Recherche en Biologie de la Reproduction, Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation, Département des Sciences animales, Pavillon des services/INAF, Université Laval, Québec, QC, Canada G1V 0A6

RESUME - La compréhension de l’ensemble des régulations qui s’exercent sur l’ARNm, de sa transcription à sa dégradation, ainsi que sa traduction et la caractérisation des différentes modifications post-transcriptionnelles impliquées (épissage, polyadénylation et dé-adénylation) est primordiale en biologie de la reproduction. En effet, la régulation précise de ces différents mécanismes est essentielle à la formation d`un ovocyte de bonne qualité, c’est-à-dire permettant un développement embryonnaire normal. La transcription étant arrêtée de la maturation ovocytaire jusqu’aux premiers clivages embryonnaires, l’ovocyte met en réserve différents ARNs qui seront nécessaires lors du développement embryonnaire précoce. Ces ARNs seront traduits successivement à travers un processus finement régulé dont les mécanismes sont encore peu connus. La régulation de la longueur de la queue poly(A) à l’extrémité 3’ de l’ARNm semble être impliquée dans le stockage, dans l`initiation de la traduction et dans la dégradation de ceux-ci. A ce jour, les méthodes utilisées pour identifier les ARNs maternels déadénylés sont indirectes. Dès lors, nous mettons au point une méthode de purification des ARNs polyadénylés mais aussi déadénylés. Les mises au point ont été réalisées sur de l`ARN purifié de cellules de granulosa et les premiers essais sur les ovocytes immatures ont été réalisé. Nous obtenons deux fractions enrichies en ARN polyadenylés ou en ARN déadenylés. La contamination respective entre les deux fractions (en moyenne 19% pour les ovocytes) ainsi que le rendement total (0,8% de l`ARN initial) reste à être améliorée. A la suite de ce travail, les deux fractions seront amplifiées et hybridées sur puces Agilent EmbryoGENE (44K). Nous comparerons alors l`évolution des deux fractions entre ovocytes immatures et matures chez le bovin. L`état de polyadénylation des candidats identifiés sera vérifié par race-pat (rapid amplification of cDNA ends-poly(A) test) et PCR en temps réel.

Bovins à viande | Bovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière