Tous les textes des 3R

Génétique

Caprins | Comportement | Génétique

Comportement des chevrettes Alpine et Saanen

ERHARD H.W. (1, 2), FAVREAU-PEIGNE A. (1, 2), DHUMEZ O. (1, 2), DUVAUX-PONTER C. (1, 2)

(1) AgroParisTech, UMR MoSAR, F-75005 Paris, France

(2) INRA, UMR791 MoSAR, F-75005 Paris, France

INTRODUCTION

L’Alpine est actuellement la race caprine la plus répandue en
France avec 450 000 chèvres dont 145 866 en contrôle
laitier. Bonne laitière, de format moyen, elle est qualifiée de
rustique et s’adapte parfaitement à la stabulation, au
pâturage ou à la vie à la montagne (Capgenes). La race
Saanen est la plus répandue dans le monde. En France,
111 935 chèvres sont contrôlées parmi les 350 000
recensées. La chèvre Saanen française est une race très
laitière et qui s’adapte très bien aux différents modes
d’élevage, notamment intensifs (Capgenes).
On ne trouve cependant pas beaucoup d’études sur les
différences de comportement/tempérament entre ces deux
races qui pourraient expliquer cette distinction entre un
système d’élevage plutôt intensif versus plutôt extensif. Le
projet ‘phénotypage’ de l’UMR MoSAR vise à caractériser un
troupeau de chèvres laitières (moitié Alpine, moitié Saanen)
sur des paramètres zootechniques, physiologiques, mais
aussi comportementaux.
Ainsi, les chevrettes de renouvellement du troupeau ont été
soumises à différents tests comportementaux de façon à
évaluer leur réactivité émotionnelle (Erhard et al., 2004) en
réponse à un stress important (isolement social et
soudaineté), ainsi que leur comportement exploratoire avec
un niveau de stress modéré (Sibbald et al., 2009).

Caprins | Comportement | Génétique

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière