Tous les textes des 3R

Risques de contaminations chimiques des animaux et des produits

Caprins | Santé animale

Distribution du lolitrème B et de l’ergovaline après un bolus intraruminal chez la chèvre en lactation.

D. GRANCHER (1), A. DURIX (1), Y. MOULARD (2), Y. BONNAIRE (2), M.CARCELEN (1), Y.CAMIER(1) et S. BONY (1)

(1) UMR INRA/DGER 1233, Mycotoxines et Toxicologie Comparée des Xénobiotiques, ENV de Lyon, B.P. 83 - 69280 Marcy l’Etoile (France)

(2) L.C.H. 15 rue de Paradis, 91370 Verrières le Buisson (France)

INTRODUCTION

Le lolitrème B (structure indolditerpénique) et l’ergovaline (ergopeptide) sont les mycotoxines majoritairement produites au sein de graminées fourragères, notamment la Fétuque élevée (Festuca arundinacea Schreb.) et le Ray-grass anglais (Lolium perenne L.), par les champignons endophytes du genre Neotyphodium. Ces toxines confèrent une plus grande résistance à la plante mais peuvent entraîner des troubles aigus ou chroniques chez les animaux (Bony et al., 1998 ; Grancher et Bony, 2003). Très peu d’informations sont disponibles sur le comportement pharmacocinétique de ces toxines et la présence éventuelle de résidus dans les produits animaux consommables par l’homme. Cette étude vise donc à établir le profil des concentrations du lolitrème B et de l’ergovaline dans le sang et le lait à la suite d’un bolus intraruminal chez la chèvre, choisie comme modèle de ruminant laitier.

Caprins | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière