Tous les textes des 3R

Risques de contaminations chimiques des animaux et des produits

Ensilage | Qualité aliment | Ruminants (général) | Santé animale

Etude du devenir de 4 mycotoxines de l’Aspergillus fumigatus dans les fourrages conservés.

H. BOUDRA, DP. MORGAVI, D. ALVAREZ et D. GRAVIOU

INRA, Unité de Recherches sur les Herbivores. Equipe Digestion et Absorption. 63122 Saint-Genès-Champanelle

INTRODUCTION

L’Aspergillus fumigatus est l’une des espèces majoritaires rencontrées dans les fourrages conservés, elle est souvent associée à l’échauffement des balles rondes de foin. L’A. fumigatus est le principal agent responsable de cas d’aspergillose, il a été également à l’origine de cas de mammites (Bauer et al., 1989 ; Gareis et Wernery, 1994). De plus, l’extrait de culture de l’A. fumigatus, administré par voie orale à la souris et au rat, montre une forte action trémorgène (Land et al., 1987). Dans les conditions de laboratoire, il produit plusieurs toxines : trémorgéniques (fumitremorgenes A, B, et C, le verruculogene, et la TR-2), alcaloidiques (fumigaclavine A, B et C) et la gliotoxine (Cole and Cox 1981). Des tests de toxinogénèse ont montré que la totalité des 15 souches testées sur milieu synthétique ont montré un haut potentiel toxinogène ; elles produisent toutes 2 à 4 toxines à la fois (Boudra et al.,2004). En revanche, sur 5 types de fourrages testés seul le dactyle et le ray grass ont été favorables à la production de gliotoxine (Boudra et al., 2002). L’objectif de ce travail est d’étudier l’effet de la teneur en matières sèches (MS) et de la durée de conservation du fourrage sur la stabilité de 4 toxines de l’A. fumigatus (gliotoxine, verruculogene, fumagilline, et acide helvolique).

Ensilage | Qualité aliment | Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière