Tous les textes des 3R

Reproduction

Ovins laitiers | Reproduction

Un partenariat technique avec les éleveurs de brebis laitières dans les Pyrénées Atlantiques pour adapter les pratiques et réussir l’insémination animale

FIDELLE F. (1), ARRANZ J.M. (2), LANDAGARAY F. (3), SALLATO O. (1), MENDEZ H.I. (1), SOULAS C. (1), FATET A. (4), FRERET S. (4)

(1) Centre Départemental de l’Elevage Ovin (CDEO), quartier Ahetzia, 64130 Ordiarp, France

(2) GIS-id64 / CDA64, Laborarien Etxea, Place Jean Errecart, 64120 St Palais, France

(3) Oyhénartia, 64640 Armendarits, France

(4) INRA Centre Val de Loire, UMR85 PRC Physiologie de la Reproduction et des Comportements, 37380 Nouzilly, France

RESUME

Dans les Pyrénées-Atlantiques, les éleveurs de brebis laitières maintiennent des systèmes d’exploitation agropastoraux traditionnels, basés sur la transhumance et la fabrication de fromage fermier (au lait cru de type Ossau Iraty) y compris en estive. Les performances de reproduction se sont dégradées au cours des dernières années et la baisse de fertilité constatée à l’Insémination Animale (IA) pourrait rapidement devenir limitante pour le fonctionnement du schéma de sélection. Cette étude a été menée en 2012 en partenariat avec 70 éleveurs adhérents au CDEO pour évaluer les facteurs influençant la fertilité à l’IA (taux de gestation à 28 j et taux de mise bas). Des enquêtes et des mesures ont été réalisées à l’échelle du troupeau et à l’échelle individuelle (n=9415 brebis) sur : caractéristiques des brebis, réponse au traitement de synchronisation et conditions d’IA, conduite du troupeau (notamment alimentaire), production laitière, notation d’état corporel et événements sanitaires. Les facteurs de variation de la fertilité mis en évidence confirment l’importance du choix des brebis à inséminer, notamment le mode de reproduction de l’année précédente, la fertilité à l’IA pendant la carrière, l’âge, la conduite alimentaire et l’état corporel au moment de l’IA. Même si les facteurs d’élevage tels que la transhumance ou le chantier d’IA ne sont pas apparus comme limitants pour la fertilité à l’IA, dans des systèmes d’élevages très contraints, les brebis les plus fragiles peuvent « décrocher » (jeunes, fortes productrices...). Les éleveurs doivent reconstruire une cohérence technique pour trouver un nouvel équilibre entre production laitière/fromagère, conduite de la reproduction et système d’alimentation. Au niveau collectif, il s’agit de conserver la même capacité de sélection des races locales rustiques à effectifs réduits. A l’issue de l’étude, chaque éleveur a reçu une fiche synthétique qui a permis une réflexion sur les pistes de travail adaptées à son exploitation.

Ovins laitiers | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière