Tous les textes des 3R

Reproduction

Caprins | Reproduction

Etat actuel des méthodes utilisées pour la transplantation embryonnaire chez la chèvre

BARIL G.

INRA, Physiologie de la Reproduction des Mammifères Domestiques, 37380 Nouzilly

RESUME

Les travaux réalisés sur la transplantation embryonnaire caprine permettent de définir les conditions favorables pour la production, la conservation et le transfert des embryons. Chez les donneuses et receveuses, le contrôle de l’œstrus est effectué en toute saison par un traitement progestatif. Durant les 3 ou 4 derniers jours de ce traitement, l’administration de 160 à 200 µg de pFSH permet d’induire la superovulation chez les donneuses. Une réponse ovarienne faible, et la régression prématurée des corps jaunes sont les principaux facteurs limitant l’efficacité de l’induction de la superovulation. Les donneuses sont fécondées par IA in utéro sous contrôle endoscopique. Six à huit jours après le début de l’œstrus, les embryons sont récoltés par laparotomie ou sous contrôle endoscopique. Ces techniques sont aussi utilisées pour le transfert des embryons, et présentent une efficacité similaire en terme de taux de survie des embryons (50%). Dans le cas de la congélation des embryons, l’emploi d’éthylène glycol comme cryoprotecteur est conseillé. Après décongélation, les meilleurs taux de survie des embryons transférés sont obtenus après retrait du cryoprotecteur en présence de sucrose.

Caprins | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière