Tous les textes des 3R

Détection des chaleurs

Bien-être - Comportement | Bovins laitiers | Conseil | Reproduction

Vers une cohérence des pratiques de détection des chaleurs : intégrer la vache, l’éleveur et le système d’élevage

DISENHAUS C. (1,2), CUTULLIC E. (1, 2, 3), FRERET S. (4), PACCARD P. (5), PONSART C. (6)

(1) Agrocampus-Ouest, UMR 1080, Sciences et Productions Animales, 65 rue de Saint Brieuc, 35000 Rennes, France

(2) INRA, UMR1080 Production du Lait, 35590 Saint-Gilles, France

(3) Haute Ecole Suisse d’Agronomie, 3052 Zollikofen, Suisse

(4) INRA, UMR 85 Physiologie de la Reproduction et des Comportements, 37380 Nouzilly, France

(5) Institut de l’élevage, 9 allée Pierre de Fermat, F- 63170 Aubière

(6) UNCEIA, département R&D, 13 rue Jouët, 94704 Maisons-Alfort

RESUME

La détection des chaleurs résulte de la combinaison entre l’expression des comportements par les vaches et les facultés et/ou les possibilités de l’éleveur à repérer cette expression. L’expression des chaleurs repère l’ovulation, indétectable extérieurement. Cette expression des chaleurs est variable, en intensité, en durée et par le moment où les signes s’expriment. Les chaleurs des vaches laitières sont à la fois plus discrètes et plus courtes qu’auparavant. De plus, en race Holstein, les nombreuses anomalies de cyclicité réduisent le nombre d’ovulations et donc de chaleurs potentielles. Ceci complique encore la perception des cycles ovariens par l’éleveur. Dans cette synthèse, les principaux facteurs de variations de l’expression des chaleurs sont revus : au niveau de l’animal, l’accent est mis sur les effets de la qualité de la cyclicité après vêlage et de la production laitière au moment des chaleurs ; au niveau du troupeau, le nombre d’animaux potentiellement en chaleurs au même moment et la conduite de la reproduction modifient largement la détectabilité des chaleurs. La prise en compte de l’ensemble de ces facteurs doit permettre d’améliorer le conseil en élevage. Ainsi, dans des troupeaux à fort niveau de production, avec des vêlages étalés et une mise à la reproduction en stabulation, l’expression des chaleurs sera discrète. Leur détection nécessitera donc une attention soutenue et le recours à l’ensemble des signes sexuels. L’augmentation de sensibilité de la détection se fait au détriment de la spécificité, donc d’une augmentation des IA au mauvais moment. Un compromis propre à chaque élevage doit être trouvé. Une nouvelle génération d’aides à la détection se développe, le rapport coût-avantages restant à évaluer selon les objectifs du système de production.

Bien-être - Comportement | Bovins laitiers | Conseil | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière