Tous les textes des 3R

Génétique

Bovins laitiers | Génétique | Qualité lait

Potentiel d’utilisation de la spectrométrie moyen infrarouge pour prédire le rendement fromager du lait et étudier sa variabilité génétique

COLINET F. G. (1), TROCH T. (2), ABBAS O. (3), BAETEN V. (3), DEHARENG F. (4), FROIDMONT E. (5), SOYEURT H. (6), DARDENNE P. (3,4), SINDIC M. (2), GENGLER N. (1)

(1) Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, Unité de Zootechnie, 2 Passage des Déportés, 5030 Gembloux, Belgique

(2) Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, Unité Analyse, Qualité et Risques, Laboratoire Qualité et Sécurité des Produits Agroalimentaires, 2 Passage des Déportés, 5030 Gembloux, Belgique

(3) Centre Wallon de Recherches Agronomiques, Département Valorisation des productions, Unité Qualité des produits, 24 Chée de Namur, 5030 Gembloux, Belgique

(4) Centre Wallon de Recherches Agronomiques, Département Valorisation des productions, Unité Technologie de la transformation des produits, 24 Chée de Namur, 5030 Gembloux, Belgique

(5) Centre Wallon de Recherches Agronomiques, Département Productions et filières, Unité Nutrition animale et durabilité, 8 rue de Liroux, 5030 Gembloux, Belgique

(6) Université de Liège, Gembloux Agro-Bio Tech, Département des Sciences Agronomiques, 2 Passage des Déportés, 5030 Gembloux, Belgique

RESUME

Fournir une indication rapide, fiable et bon marché du rendement fromager pour un lait donné, sans devoir appliquer des formules (empiriques ou théoriques) à partir des concentrations préalablement déterminées pour différents constituants du lait, serait un outil utile et économiquement intéressant tant pour les éleveurs que pour l’industrie laitière. En vue d’étudier la variabilité génétique du rendement fromager à l’échelle du cheptel bovin wallon, des méthodes chimiométriques ont été utilisées afin de développer des équations de prédictions basées sur des spectres moyen infrarouge (MIR) pour les rendements fromagers déterminés en laboratoire et exprimés en frais (RdFF) ou en sec (RdFS). Ceux-ci ont été déterminés sur 258 échantillons de lait analysés en spectrométrie MIR. Les équations de prédiction à partir du spectre MIR du lait ont été développées en utilisant la régression des moindres carrés partiels (PLS) avec une validation croisée interne appliquée sur la dérivée première des spectres MIR. Les coefficients de détermination de validation croisée (R²cv) des équations étaient de 0,81 pour les prédictions du RdFF et de 0,82 pour les celles du RdFS. Les rapports des performances sur les variabilités (RPD) étaient égaux à 2,3. Ces résultats peuvent permettre d’envisager une bonne utilité pratique pour leur prédiction respective, notamment dans le cadre de recherches génétiques. Ces équations ont été appliquées sur la base de données spectrales générée dans le cadre du contrôle laitier wallon. Les composantes de la variance ont été estimées séparément pour le RdFF et le RdFS basées sur un modèle animal « contrôles élémentaires » utilisant des régressions aléatoires. Le jeu de données utilisé comportait 51 537 prédictions pour 7 870 vaches primipares Holstein. Les héritabilités journalières moyennes variaient entre 0,31 (au 5ème jour de lactation (JDL)) et 0,59 (au 279ème JDL) pour le RdFF et entre 0,31 (au 5ème JDL) et 0,57 (au 299ème JDL) pour le RdFS. Ces héritabilités journalières modérées à élevées ont indiqué le potentiel de sélection génétique pour ces deux caractères.

Bovins laitiers | Génétique | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière