Tous les textes des 3R

Bien-être animal

Bien-être animal | Comportement | Ruminants (général)

Le comportement masticatoire des ruminants, indice de bien-être et/ou critère de productivité ?

SAUVANT D. (1), GIGER-REVERDIN S. (1), BOVAL M.(1)

(1) INRA, AgroParisTech, Université Paris-Saclay, UMR Modélisation Systémique Appliquée aux Ruminants, F- 75005, Paris, France

INTRODUCTION

Chez les ruminants, le comportement masticatoire sera prochainement mesurable en pratique grâce aux accéléromètres, il deviendra alors un critère clef en élevage de précision. A l’origine, les ruminants se sont différenciés à partir de régimes très fibreux associés à un budget temps quotidien ventilé approximativement au 1/3 du nycthémère entre les activités d’ingestion, de ruminationet de repos masticatoire (Kilgour et al, 2012). Dans ce contexte, la durée de mastication importante, entre 900 et 1000 min/j (60 à 70% du nycthémère), reflète la capacité des ruminants à valoriser des rations grossières, riches en fibres physiques et chimiques. L’amélioration des potentiels de performance des animaux nécessite l’emploi de rations intensives (plus riches en énergie, plus ingestibles, moins fibreuses) qui sont moins mastiquées. L’objectif de ce travailest de faire le point sur les réponses des ruminants àces rations en termes de comportement,de physiologie et de zootechnie.

Bien-être animal | Comportement | Ruminants (général)

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière