Tous les textes des 3R

Santé

Ruminants (général) | Santé animale

Aspects cliniques liés à l’émergence de la fièvre catarrhale ovine chez les bovins en Europe du nord : résultats d’une étude longitudinale de deux mois

SAEGERMAN C. (1), MAUROY A. (1), GUYOT H. (1), ROLLIN F. (1), LOSSON B. (1), VANDENBUSSCHE F. (2), VANBINST T. (2), DE CLERCQ K. (2), THIRY E. (1)

(1) Faculté de médecine vétérinaire, Université de Liège, Boulevard de Colonster, 20, B42, B- 4000 Liège, Belgique

(2) Centre d’Etude et de Recherches Vétérinaires et Agrochimiques, Département de Virologie, Section des Maladies Epizootiques, Groeselenberg, 99, B-1180 Bruxelles

INTRODUCTION

Le premier cas de fièvre catarrhale ovine (FCO) a été notifié au nord de l’Europe le 14 août 2006. La Belgique, l’Allemagne, les Pays-Bas et, dans une moindre mesure, le Grand-Duché de Luxembourg et la France ont été affectés (Saegerman et al., 2007). Le sérotype 8 du virus de la FCO a été identifié (Toussaint et al., 2006) ainsi que deux candidats vecteurs, Culicoides dewulfi et Culicoides obsoletus, deux espèces indigènes du nord de l’Europe (Meiswinkel, 2006, Mehlhorn et al., 2007). L’infection s’est ensuite disséminée et, au 1er février 2007, on recensait 2137 foyers de FCO, toutes espèces de ruminants confondues. Globalement, la maladie a affecté davantage les bovins (54 %) que les ovins (46 %) alors qu’habituellement, la FCO est asymptomatique chez l’espèce bovine (Guyot et al., 2007). En vue de sensibiliser et de préparer les vétérinaires à la détection clinique de cette maladie émergente chez les bovins, une étude clinique longitudinale a été menée durant deux mois.

Ruminants (général) | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière