Tous les textes des 3R

Santé

Environnement | Pollution

Dangers microbiologiques potentiels liés aux effluents d’abattoirs

HERAU V. (1), LOUKIADIS E. (1), SANDRIN GABRIEL-ROBEZ E. (2), KEROUREDAN M. (1), BRUGERE H. (1)

(1) UMR 1225 INRA/ENV de Toulouse, 23 chemin des Capelles, BP 87614, 31076 Toulouse cedex 3

(2) BIOGRAM Etudes et expertise en environnement, 3 rue Georges Picot, 31400 Toulouse

RESUME

Les effluents de six abattoirs d’animaux de boucherie français ont été prélevés à différentes saisons et à divers stades du traitement épuratoire (effluent brut, en cours de prétraitement et en sortie de station). L’objectif de l’étude était d’évaluer le niveau de contamination des effluents ainsi que l’impact du processus épuratoire sur huit genres ou espèces bactériens indicateurs ou potentiellement pathogènes : entérobactéries, Escherichia coli, Pseudomonas spp, staphylocoques, entérocoques ainsi que salmonelles, Listeria spp et Yersinia spp. La résistance à huit antibiotiques différents (oxytétracycline, chloramphénicol, enrofloxacine, colistine, gentamicine, érythromycine, vancomycine et oxacilline) a également été testée pour 6147 souches bactériennes isolées à partir de ces effluents.

Les taux de contamination moyens observés dans les effluents bruts ont été pour les entérobactéries, E. coli, Pseudomonas, staphylocoques et entérocoques respectivement de 4,0.106, 4,7.105, 3,6.105, 4,2.104 et 2,0.105 ufc / ml. Des salmonelles et des Listeria ont également été isolées dans plus de 70 % des effluents bruts avec des niveaux maximum de contamination proches de 102 NPP / ml. Aucune souche de Yersinia n’a pu être isolée. Des réductions significatives de la charge bactérienne en fin de processus épuratoire ont été observées pour les abattoirs qui disposaient de réels équipements de traitement (physico-chimiques ou biologiques). Par ailleurs, les résultats obtenus pour les 6147 souches bactériennes isolées ont montré des niveaux élevés de résistance aux antibiotiques testés ainsi que de très nombreuses résistances à plusieurs antibiotiques, voire parfois à l’ensemble des antibiotiques testés.

Cette étude suggère qu’en l’absence de traitement approprié complémentaire, les effluents de certains abattoirs pourraient participer à la dissémination dans l’environnement de bactéries pathogènes et / ou résistantes aux antibiotiques.

Environnement | Pollution

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière