Tous les textes des 3R

Environnement

Economie

Comparaison des flux en éléments (C, N, cendres, P et K) entre un système en stabulation entravée et un système en stabulation libre avec accumulation de fumier

MATHOT M. (1), DECUYENAERE V. (2), LAMBERT R. (1), STILMANT D. (3)

(1) Earth and Life Institute, Université catholique de Louvain, place croix du Sud 2, bte 24, 1348 Louvain-la-Neuve , Belgique. Michael.mathot@uclouvain.be.
(2) Production and sectors, Centre wallon de Recherches agronomiques, rue de Liroux 8, 5030 Gembloux, Belgique
(3) Agriculture and natural environment, Centre wallon de Recherches agronomiques, rue du Serpont 100, 6800 Libramont, Belgique

RESUME - La méthode du bilan a été utilisée afin d’approcher l’impact environnemental, via les pertes C, N en étable et lors du stockage, de deux systèmes de stabulation contrastés. Le premier système est la stabulation entravée (SE) avec apport de paille et stockage extérieur du fumier évacué quotidiennement. Le second système est la stabulation libre sur paille (SL) avec accumulation du fumier sous les animaux. Ces deux systèmes sont contrastés pour le type et la gestion des engrais de ferme produits ainsi que pour la quantité de paille utilisée pour le couchage des animaux (SE : 101 ± 10g MS/100 kg pv/j et SL : 801 ± 76 g MS/100 kg pv/j). En tout 11 et 8 essais ont été réalisés respectivement en SE et SL. Tous les postes du bilan ont été quantifiés et analysés (sauf les animaux) et ont été exprimés par rapport à la quantité d’élément ingéré. En moyenne, il y a significativement plus d’éléments (cendre : +22% ; C : +33% ; N : +10% ; K : +20% ; P : +8%) qui sont entrés en SL qu’en SE suite à l’apport plus élevé de paille. En sortie d’étable, pour le carbone, la différence entre les systèmes s’est accentuée avec plus de C (+53%) qui sort de SL par rapport SE alors qu’elle a été stable ou en baisse pour les autres éléments. Après stockage des engrais de ferme la différence entre les systèmes n’était plus significative pour le C (+8%), le N (-2%), le K (+8%) et le P (+6%) mais bien pour les cendres (+18%,). Malgré la difficulté de boucler les bilans en K et P, les résultats indiquent que les pertes en C et N ont été supérieures en SL (respectivement 72 ± 3 et 26 ± 1% des entrées) qu’en SE (respectivement 63 ± 2 et 13 ± 3% des entrées) et cela suite aux pertes plus importantes lors du stockage des engrais de ferme en SE. Ces différences de pertes doivent être considérées afin de comparer l’impact environnemental des systèmes mais il faut également prendre en compte les formes sous lesquelles le C et le N sont perdus (CO2 ou CH4 ; N2, N2O ou NH3).

Economie

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière