Tous les textes des 3R

Environnement

Bovins laitiers | Environnement

Impact du choix des coefficients énergétiques sur les résultats de l’analyse énergétique : Exemple de la consommation énergétique des élevages bovins laitiers réunionnais

VIGNE M. (1), PEYRAUD, J-L. (1), LECOMTE, P. (2)

(1) INRA, UMR PL, 35590 St Gilles, France ;
(2) CIRAD, UMR SELMET, 34398 Montpellier, France

INTRODUCTION - L’analyse énergétique est une des premières méthodes d’évaluation environnementale menées sur des systèmes agricoles (Pimentel et al., 1973). Elle consiste à mesurer l’énergie fossile consommée directement ou indirectement à travers les intrants pour faire fonctionner le système. Si dans les contextes de production intensifs elle ne représente qu’une part de l’évaluation environnementale à travers les analyses multicritère de type ACV, elle connaît un intérêt grandissant avec l’étude des impacts environnementaux des systèmes du Sud. Or, en l’absence de données précises sur les cycles de vie des intrants dans ces contextes peu informés, le choix des coefficients énergétiques s’est souvent porté sur des valeurs issues de la littérature parfois peu ou pas adaptées aux conditions réelles du contexte étudié et souvent issues de références anciennes (Vigne et al., soumis). Cela pose donc la question du choix des coefficients énergétiques. Afin de mener une analyse précise des impacts en terme d’énergie, un coefficient énergétique se doit de traduire au plus juste la consommation énergétique nécessaire à la conception et la mise à disposition d’un intrant dans le contexte étudié. Notre objectif est ici de mettre en évidence le risque d’erreur sur les bilans globaux liés à ces choix.

Bovins laitiers | Environnement

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière