Tous les textes des 3R

Reproduction

Caprins | Conduite d’élevage | Reproduction | Systèmes d’élevage

Description des pratiques d’élevages mises en oeuvre dans les ateliers caprins lors de la canicule de 2003 et incidence sur la fertilité après insémination artificielle.

R. de CREMOUX (1), G. BRICE (1), P. BOUE (2), B. LEBOEUF (3)

(1) Institut de l’Elevage, Chambre d’Agriculture du Tarn, BP 89, 81003 ALBI Cedex

(2) CAPRI-IA, 2133 Route de Chauvigny, 86550 MIGNALOUX BEAUVOIR

(3) INRA-SEIA, Le Bourg, 86480 ROUILLE

INTRODUCTION

La vague de chaleur survenue en France au cours de l’été 2003 a été reconnue comme exceptionnelle. L’effet défavorable des fortes températures sur la reproduction est en partie connu (Drost et Thatcher, 1987 ; Rensis et Scaramuzzi, 2003 ; Wolfenson et al., 2000). Les différences d’incidence observées tiennent tant à des aspects d’ordre géographique (climatologie, altitude...) (Gwazdauskas, 1985), à la diversité de gestion de la reproduction, qu’à des différences de conduite d’élevage. D’autres facteurs peuvent vraisemblablement aggraver ou, au contraire, atténuer ce phénomène. Il est donc apparu légitime de s’interroger sur les pratiques d’élevages mises en oeuvre en exploitations caprines pendant l’épisode caniculaire et sur leur incidence éventuelle sur la fertilité après insémination artificielle (IA). Un questionnaire a été réalisé à cette fin sous l’égide du Groupe Reproduction Caprin et de la section Caprine de l’UNCEIA.

Caprins | Conduite d’élevage | Reproduction | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière