Tous les textes des 3R

Santé

Bovins laitiers | Santé animale

Identification des catégories de vaches laitières ayant un gain de production laitière après traitement vis-à-vis des strongles gastro-intestinaux

RAVINET N. (1, 2), CHAUVIN A. (2, 3), LEHEBEL A. (3), CHARTIER C. (2, 3), BAREILLE N. (2, 3)

(1) Institut de l’Elevage, UMT Maîtrise de la santé des troupeaux bovins, F-44307 Nantes cedex 03

(2) LUNAM Université, Oniris, UMR1300 BioEpAR, BP 40706, F-44307 Nantes cedex 03

(3) INRA, UMR1300 BioEpAR, F-44307 Nantes cedex 03

INTRODUCTION

Chez les vaches laitières adultes, les strongles gastrointestinaux
peuvent avoir un impact négatif sur la production
laitière (PL) du troupeau (Charlier et al., 2009). Ceci conduit
couramment les éleveurs à traiter toutes les vaches du
troupeau. Cependant, le risque d’émergence de résistance
aux strongylicides est dépendant de la pression de sélection
par le traitement. Une utilisation raisonnée des strongylicides
devrait donc être de règle, en appliquant notamment une
stratégie de traitement sélectif au sein des troupeaux de
vaches laitières. Cette démarche doit être possible puisque,
l’intensité d’infestation étant variable d’une vache à l’autre
(distribution agrégée de ces parasites) (Agneessens et al.,
2000), une variabilité individuelle de l’impact des strongles
gastro-intestinaux sur la PL est attendue.
L’objectif de cette étude est d’évaluer l’évolution de la
production laitière après traitement strongylicide et d’identifier
des indicateurs zootechniques expliquant la variabilité des
réponses individuelles.

Bovins laitiers | Santé animale

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière