Tous les textes des 3R

Génétique

Génétique | Ovins à viande | Reproduction

Intérêt zootechnique du gène Booroola en race Mérinos d’Arles

TEYSSIER J. (1), ELSEN J.M. (2), BODIN L. (2), BOSC P. (1), LEFEVRE C. (1), THIMONIER J. (1)

(1) INRA Unité de Zootechnie Méditerranéenne, ENSA.M, 34060 Montpellier cedex I

(2) INRA Station d’Amélioration Génétique des Animaux, BP27, 31326 Castanet-Tolosan cedex

RESUME

Les résultats d’une étude comparative, sur 3 ans, de la productivité de femelles Mérinos d’Arles porteuses hétérozygotes et non porteuses du gène Booroola (respectivement MAF+ et MA++), Mérinos d’Arles pures (MA) et F1 Romanov x MA, sont rapportés. Dans les conditions d’élevage pastoral de la race MA dans le sud-est de la France, avec une lutte à contre-saison, les femelles MAF+ s’adaptent bien. Elles sont aussi fertiles et plus fécondes que les brebis MA. Le poids d’agneaux de 70 jours produit par femelle MAF+ mise en lutte est accru de 4 1% par rapport aux MA++ et MA, malgré une diminution du poids individuel des agneaux à 70 jours. Ce gain de productivité résulte d’une augmentation de 1,2 ovulations/femelle ovulante, se traduisant par + 0,9 agneau né et + 0,6 agneau à 70 jours/femelle mettant bas. Il est obtenu au prix d’une période limitée d’intensification de l’élevage au moment de l’agnelage (surveillance de l’agnelage et allaitement artificiel des agneaux surnuméraires et de petits agneaux), car le principal problème rencontré avec les femelles MAF+ est la variabilité de la taille de porté, avec un pourcentage élevé de portées de 3 ou 4 agneaux (29,5%), comme dans d’autres races prolifiques. Les données sur les carcasses d’agneaux mâles abattus en moyenne à 37 kg, ne mettent pas en évidence de différences entre les génotypes des brebis Mérinos d’ Arles.

Génétique | Ovins à viande | Reproduction

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière