Tous les textes des 3R

Environnement et nutrition azotée

Bovins laitiers | Complémentation | Ingestion | Pâturage

Effet de l’apport de concentré énergétique et des quantités d’herbe offerte sur l’ingestion des vaches laitières au pâturage

PEYRAUD J.L., DELABY L., DELAGARDE R., MARQUIS B.

Station de recherches sur la vache laitière, INRA, 35590 St Gilles, France

RESUME

L’effet d’un apport modéré de concentré énergétique sur l’ingestion d’herbe a été quantifié chez la vache laitière au pâturage dans deux situations d’herbe offerte. Les deux niveaux d’apport de concentré étaient de 0 et 4 kg brut. Les quantités d’herbe offerte correspondaient à 11 et 15 kg MO/jour respectivement pour les niveaux Bas et Moyen. L’essai a été réalisé selon un schéma en continu avec 4 lots de 10 vaches durant 9 semaines au printemps. Les quantités d’herbe ingérées individuelles ont été mesurées en semaine 5 et 6 par la méthode de dilution d’un marqueur indigestible pour estimer le flux de fèces et de la composition chimique des fèces (index fécaux) pour estimer la digestibilité de l’herbe pâturée. Les quantités ingérées des animaux non complémentés ont été faibles (12,9 kg MO/j) sans doute du fait de quantités offertes limitantes. Elles ont augmenté de 0.9 kg MO/j entre le niveau Bas et le niveau Moyen de l’offert. Le bilan énergétique des animaux non complémentés a peu varié entre les deux niveaux d’offert et a toujours étét négatif. Dans ces conditions l’ingestion d’herbe n’a été que modérément réduite par le concentré (- 0,9 kg MO/j soit un taux de substitution de 0.26) ce qui explique que les vaches aient fortement répondu à l’apport de concentré (+ 1,2 kg lait/kg brut) et que l’effet de la complémentation n’ait pas été différent suivant le niveau d’offert. En revanche, la substitution apparaît d’autant plus faible que le niveau de production de lait à la mise à l’herbe est plus élevé. Ces résultats montrent que l’apport de quantités modérées de concentré peut n’avoir qu’un effet ténu sur l’ingestion d’herbe et qu’il importe de mieux définir les situations de pâturage aptes à valoriser au mieux l’apport de concentré en fonction du type d’animal.

Bovins laitiers | Complémentation | Ingestion | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière