Tous les textes des 3R

Alimentation II

Bovins laitiers | Complémentation | Pâturage

Production des vaches laitières au pâturage sans apport de concentré

DELABY L., PEYRAUD J.L., DELAGARDE R.

INRA, Station de recherches sur la Vache laitière, 35590 St-Gilles, France

RESUME

Au pâturage, les performances des vaches laitières conduites sans apport de concentré et leurs principaux facteurs de variation sont peu, voire pas, décrits dans la bibliographie. Cette synthèse est réalisée à partir de 187 données individuelles (31 % de primipares) de vaches en milieu de lactation recensées durant 4 années au printemps sur les domaines INRA de Méjusseaume et du Pin au Haras. En moyenne, la production laitière observée sans concentré est de 22,2 +/- 4,1 kg. Cette production, comme les taux butyreux et protéique, est en relation étroite positive avec les valeurs de référence mesurées durant la phase de transition (corrélation comprise entre 0,82 et 0,88). En l’absence de complémentation, la production laitière au pâturage n’est donc pas constante (gamme de variation de 10 kg chez les primipares et de 17 kg chez les multipares) et dépend d’abord du potentiel individuel exprimé à la mise à l’herbe. Ainsi, par rapport à une production attendue (PLatt en kg) définie par un persistance hebdomadaire de 98 %, la production observée (PLobs en kg) est décrite par la relation : PLobs = 5,5 + 0,64 PLatt. Au delà de 15 kg de lait, les animaux sont capables de produire 65 % du lait attendu. Les conditions de pâturage caractérisées par les quantités d’herbe offertes (kg MS/vache/jour) modulent cette relation. La production laitière s’accroit de 0,25 kg de lait/kg de MS offert en plus, quel que soit le niveau de PL attendu. Ces résultats originaux doivent permettre de mieux raisonner et de simplifier les règles d’apport de concentré au printemps.

Bovins laitiers | Complémentation | Pâturage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière