Tous les textes des 3R

Santé - Sécurité des aliments

Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

Détection rapide de Staphylococcus aureus, Streptococcus agalactiae, Bacillus cereus et Campylobacter spp. dans le lait cru et les sédiments de filtration du lait

LEONE P. (1), CREMONESI P. (1), STELLA A. (1)

(1) CNR, Istituto di Biologia e Biotecnologia Agraria, via Einstein, 26900 LODI, Italia

INTRODUCTION

La tendance des consommateurs italiens vers un style de vie plus sain, la recherche d’aliments naturels et la valeur de la tradition oriente de plus en plus vers la consommation du lait cru et des produits dérivés. Ce lait, qui n’est pas pasteurisé, a une charge bactérienne totale qui ne peut pas dépasser des limites établies par la loi (Reg. CE n. 853/ 2004), ceci n’étant pas une garantie d’absence totale des bactéries pathogènes. Les sources de contamination du lait à la ferme sont multiples : les bactéries présentes sur les trayons, souillés par la litière contaminée par les déjections, peuvent passer dans le lait pendant la traite, ainsi que celles provenant de la poussière, la paille, les poils et les insectes. Le lait, qui peut être contaminé aussi par les pathogènes en cas de mammite, doit être filtré durant la traite, ou immédiatement après, à l’aide d’un filtre à usage unique. Celui-ci retient tous ces résidus et une partie des bactéries, sans pourtant influencer ni le nombre de cellules somatiques, ni la qualité marchande du lait. Le risque de maladies associées à la consommation du lait cru a été dernièrement évalué et les contrôles sanitaires sont de plus en plus fréquents, tout au long de la filière (Cremonesi et al., 2009).

Bovins laitiers | Qualité des produits | Qualité lait

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière