• Plan | Infos légales-Crédits | Espace privé
  • Impact d’une sélection forte pour un gène majeur sur la variabilité et les niveaux génétiques : cas de la sélection pour la résistance à la tremblante ovine.

    M. BROCHARD (1), I. PALHIERE (2), E. VERRIER (3), K. MOAZAMI-GOUDARZI (4), E. NEUTS (1, 5), Y. AMIGUES (6), F. BARILLET (2), B. BED’HOM (3), B. BIBE (2), J. BOUIX (2), E-P. CRIBIU (4), D. FRANCOIS (2), C. LEYMARIE (2), T. PANTANO (6)

    (1) France UPRA Sélection, 149 rue de Bercy, 75595 Paris Cedex 12

    (2) INRA Station d’Amélioration Génétique des Animaux, BP 52627, 31326 Castanet-Tolosan Cedex

    (3) INRA/INA P-G, UMR Génétique et Diversité des Animaux, 78352 Jouy-en-Josas Cedex

    (4) INRA Laboratoire de Génétique Biochimique et Cytogénétique, 78352 Jouy-en-Josas Cedex

    (5) ENESAD, 26 Boulevard du Docteur Petitjean, BP 87999, 21079 Dijon Cedex

    (6) LABOGENA, 78352 Jouy-en-Josas Cedex

    RESUME

    Le programme national d’amélioration génétique pour la résistance à la tremblante (PNAGRT) basé sur la variabilité du gène PrP, a été mis en place en octobre 2001. Rapidement l’allèle VRQ a disparu parmi les béliers des 26 races ovines en sélection et nous observons une augmentation moyenne de 35 % de la fréquence de l’allèle ARR parmi les agneaux mâles nés et génotypés en 2005 par rapport à 2001-2002 (Brochard et al., 2006). Face à la nature, l’ampleur et l’efficacité du PNAGRT, 2 risques sont à considérer : une perte de variabilité génétique et une baisse de niveaux génétiques pour d’autres caractères sélectionnés.

    Une étude, financée par le Ministère de l’Agriculture en 2004 et 2005, a porté sur l’évolution de la variabilité génétique dans 4 races ovines : Berrichon du Cher (BCF), Causses du Lot (CDL), Manech Tête Rousse (MTR) et Mouton Charollais (CHL). Elle repose sur l’analyse conjointe des pedigrees et d’un panel de 29 marqueurs microsatellites pour 2 échantillons d’une centaine d’individus par race : des animaux nés avant l’introduction de la sélection sur PrP et des animaux nés 3 ans après. D’après le nombre moyen d’allèles observés et l’hétérozygotie attendue, la perte de variabilité génétique est très nette concernant le gène PrP (-60 % d’hétérozygotie) et les marqueurs qui lui sont très proches (-40 % d’hétérozygotie), conformément à nos attentes. En revanche, elle est insignifiante sur les 24 autres marqueurs répartis sur l’ensemble du génome (au plus 2 % d’évolution moyenne). De plus, l’étude de la probabilité d’origine des gènes, à partir des pedigrees, ne montre pas non plus d’évolution majeure : les plus importantes évolutions du nombre d’ancêtres expliquant 50 % des gènes sont une diminution en BCF, de 9 à 7 et une augmentation en CDL, de 14 à 16. Parallèlement, l’étude de l’évolution annuelle moyenne des niveaux génétiques sur les caractères de production ne révèle pas d’impact majeur. Les évolutions observées, concomitantes à la mise en place du PNAGRT, sont comprises entre une stabilisation des niveaux génétiques en CHL et un maintien du progrès génétique en MTR.

    En conclusion malgré l’ampleur et l’efficacité du PNAGRT, dans des races particulièrement à risque, ni la variabilité génétique (en dehors de la région du gène PrP) ni les niveaux génétiques ne semblent avoir été fortement impactés. Ces conclusions sont à nuancer selon les races en raison de l’importante hétérogénéité qui existe (situation initiale, taille de la population, schéma de sélection...). Par ailleurs le recul dont nous disposons est très limité.

    Télécharger le fichier PDF (246 ko)

    Voir tous les textes de : Amigues Y. | Barillet F. | Bed’hom B. | Bibé B. | Bouix J. | Brochard M. | Cribiu E.P. | François D. | Leymarie C. | Moazami-Goudarzi K. | Neuts E. | Palhière I. | Pantano T. | Verrier E.

    Voir tous les textes dans les thèmes : Génétique | Ovins à viande | Variabilité génétique

    Autres textes des

    3R 2006 - Séance :

    Variabilité génétique

    Diversité génétique et richesse allélique : concepts et application à des races bovines. 

    J.-L. FOULLEY, L. OLLIVIER

    Mise en place de la gestion optimisée de la variabilité génétique dans les populations sélectionnées de bovins laitiers. 

    J.J. COLLEAU, D. REGALDO, S. MOUREAUX, A. BARBAT, S. FRITZ, H. de PREAUMONT, K. TUAL, S. MATTALIA

    La variabilité génétique des huit principales races bovines laitières françaises : quelles évolutions, quelles comparaisons internationales ? 

    S. MATTALIA, A. BARBAT, C. DANCHIN-BURGE, M. BROCHARD, P. LE MEZEC, S. MINERY, G. JANSEN, B. VAN DOORMAAL, E. VERRIER

    Conservation in situ de 11 races bovines françaises à très faibles effectifs : bilan génétique et perspectives. 

    L. AVON, J.J. COLLEAU

    Etat des collections patrimoniales après cinq ans de fonctionnement de la Cryobanque Nationale. 

    C. DANCHIN-BURGE, B. COUDURIER, B. BIBE, P.-L. GASTINEL

    Affiche • Conservation des ressources génétiques animales en Région wallonne : le paradoxe de l’hyper-spécialisation. 

    C. DANIAUX, P. STASSART, S. MASSART, I. DONNAY, P.V. BARET

    Affiche • Principes et bilan d’une méthode de gestion de la variabilité génétique en groupes de mâles appliquée depuis 2 à 3 ans dans les schémas de sélection ovins. 

    M. ORLIANGES, I. PALHIERE, M. BROCHARD

    Affiche • Caractérisation et cartographie des ressources génétiques caprines du Sénégal à l’aide d’indices phanéroptiques, d’indices morphobiométriques et de marqueurs moléculaires : méthodologie et résultats préliminaires. 

    D. BOUCHEL, R.S. SOW, B. BIBE, M. TIXIER-BOICHARD, J.J. LAUVERGNE, J.P. POIVEY, X. ROGNON

    Affiche • Quel avenir pour les races caprines locales françaises ? Quelques éléments de réponses à partir d’une étude génétique de trois d’entre elles. 

    C. DANCHIN-BURGE

    Affiche • Sauvegarde et sélection de la population caprine Créole en Guadeloupe. 

    N. MANDONNET, G. ALEXANDRE, M. NAVES, S. ASSELIN de BEAUVILLE

    Affiche • Le Mérinos de Rambouillet : un patrimoine génétique national qu’il faut savoir gérer. 

    I. PALHIERE, B. SAILLET, B. BIBE, D. ALLAIN

    Affiche • Etude du polymorphisme du gène de la protéine PrP chez les races ovines Marocaines. 

    R. BOUKHRIS, L. OURAGH, T. PANTANO, F. KICHOU, J.M. BABILLOT, B. BED’HOM, M. EL FADILI

    Affiche • Potentiel de production du mouton Martinik : une contribution possible a l’intensification de l’agriculture caribéenne. 

    C. VERTUEUX, N. MANDONNET, F. LEIMBACHER, S. ANTOINE, D. DOMARIN, M. NAVES

    Affiche • Gestion de la population bovine Créole de Guadeloupe : articulation entre la recherche et les organisations professionnelles. 

    M. NAVES, A. FARANT, S. BARCLAIS

    Affiche • Le projet Qualvigène : mise en évidence du polymorphisme des gènes impliqués dans les qualités de la viande en races Charolaise, Limousine et Blonde d’Aquitaine. 

    N. PAYET, A. MALAFOSSE, G. RENAND, F. MENISSIER, J.F. HOCQUETTE, J. LEPETIT, S. ROUSSET, C. DENOYELLE, L. JOURNAUX, V. DODELIN, H. LEVEZIEL

    Affiche • Croiser ou ne pas croiser : analyse génétique et analyse des controverses autour de l’infusion de gènes étrangers au sein d’une race bovine en conservation, la Rouge Flamande. 

    A. LAUVIE, A. AUDIOT, C. DANCHIN-BURGE, L. AVON, F. CASABIANCA, E. VERRIER

  • Secrétariat 3R - MNE - 149 rue de Bercy 75595 Paris cedex 12

    Tél : 06 46 77 02 41 - Courriel : 3R@idele.fr - Fax : 01 40 04 52 80

    © INRA-Institut de l'Elevage 2006-2017, tous droits réservés