Tous les textes des 3R

Systèmes d’élevage

Pastoralisme | Ruminants (général) | Systèmes d’élevage

Une méthode générique d’évaluation de la valeur d’usage agricole des prairies permanentes à l’échelle du système fourrager

DURU M., HOSSARD L. MARTIN G. THEAU J-P.

UMR1248 AGIR, Chemin de Borde Rouge, BP 52627, 31326 Castanet Tolosan, France

RESUME

Les systèmes fourragers basés sur des prairies permanentes sont généralement peu encouragés. En effet, la valeur d’usage agricole de ces prairies est mal connue. Pourtant, outre leur intérêt environnemental, l’utilisation de ces prairies peut être un moyen de réduire les coûts de production, d’alléger le travail et de réduire la vulnérabilité des systèmes d’alimentation face aux aléas climatiques. Nous proposons une méthode générique d’évaluation de la valeur d’usage agricole des prairies à l’échelle du système fourrager. Cette méthode est basée sur la composition fonctionnelle des végétations établie à partir de relevés floristiques simplifiés des graminées dominantes. Deux indicateurs en sont déduits, le pourcentage de graminées et leur type fonctionnel dominant. La combinaison des deux indicateurs permet de définir des types fonctionnels de végétation (TFV) par parcelle et de calculer un indice de diversité de ces types. Ces TFV sont corrélés à quatre caractéristiques clefs définissant la valeur d’usage agricole : 1) la productivité, 2) la temporalité de production (dates de départ en végétation et du pic de biomasse), 3) la valeur nutritive (digestibilité), 4) la souplesse d’utilisation. Les systèmes fourragers, ou bien des sous ensembles (sole pâturée par les vaches en production ou par les génisses, sole fauchée, …) peuvent alors être décrits par les assemblages de TFV. Connaissant les propriétés de chacun des TFV, il est possible d’évaluer 1) l’adéquation entre TFV et performances zootechniques observées ou visées ; 2) la complémentarité entre affouragement et pâturage aux périodes de soudure : déprimage au printemps, report sur pied en début d’été et en fin d’automne ; mixité du régime alimentaire ; 3) les marges de manœuvre entre les pratiques actuelles et le potentiel des TFV. Cette méthode, appliquée à huit élevages bovins de l’Aubrac (quatre laitiers et quatre allaitants), permet de comprendre les logiques à l’œuvre dans la gestion des TFV et d’en évaluer les impacts environnementaux (diversité spécifique).

Pastoralisme | Ruminants (général) | Systèmes d’élevage

rechercher dans les textes des 3R

Tous les textes des 3R

Rechercher un texte

Par auteur Par thème/filière